Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Parution du dernier ouvrage de Mahi Binebine : Les étoiles de Sidi Moumen brillent de mille feux




En ce début d’année 2010 il est de ces romans qui ne passent pas inaperçus. Les étoiles de Sidi Moumen », paru le 6 janvier, fait partie de ceux-là. Mahi Binebine, artiste peintre, sculpteur et romancier s’essaie à travers cet ouvrage à un exercice inédit. La narration en « je » permets en effet,  de retranscrire au mieux le quotidien dans le bidonville de Sidi Moumen tel qu’il est perçu par Yachine, dont l’histoire nous est contée. « Les étoiles » ce sont tous ces jeunes garçons qui composent l’équipe de foot du quartier et qui ont en commun d’être nés dans ce quartier délaissé de Casablanca.
Lorsque l’avenir n’offre aucune perspective, comment ne pas se laisser séduire par les sirènes des prêcheurs qui offrent la perspective d’une « vie de béatitude et d’un paradis infini ». ? La réponse à cette question est donnée par Yachine lui-même : « En vivant à Sidi Moumen, cernés de macchabés, d’éclopés et de rampants, nous étions en réalité presque morts… ».
A aucun moment cependant Mahi Binebine ne justifie l’inexcusable. Comme il l’a lui-même déclaré, son livre est une « fiction qui s’inspire du drame ». Les récits de vie qui nous y sont livrés ont tous été imaginés après une longue observation de la (sur)vie quotidienne à Sidi Moumen.
Les attentats de mai 2003 à Casablanca ont été un « électrochoc » pour tous les habitants du Royaume. Six ans plus tard « Les étoiles de Sidi Moumen » met en lumière le désespoir que peuvent éprouver les laissés-pour-compte pour qui « L’espoir n’existe pas ». Le danger est là : le terreau du terrorisme est l’absence d’expectative de lendemains meilleurs, dès lors tous les possibles sont réalisables même au détriment de sa propre vie.
Malgré les apparences, l’histoire se révèle également souvent drôle et toujours émouvante et a ainsi le mérite de ne jamais sombrer dans le «pathos».
Nabil Ayouch, quant à lui, a d’ores et déjà acquis les droits du roman de Binebine, pour en proposer une adaptation cinématographique.

SOFIA ALIAMET
Lundi 25 Janvier 2010

Lu 789 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs