Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation marocaine aux travaux de la conférence régionale de la FAO

Elaboration d’une stratégie pour la gestion durable de l’eau




Participation marocaine aux travaux de la conférence régionale de la FAO
Les participants à la Conférence régionale pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord (NERC-32) de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui s’est tenue à Rome du 24 au 28 courant ont adopté jeudi le Rapport de la 32ème session de cette Conférence dans lequel ils saluent les efforts de la FAO visant à élaborer une stratégie régionale de collaboration pour une gestion durable de l’eau. Tout en reconnaissant «l’importance cruciale» de la gestion des eaux à usage agricole pour le développement durable de la région, ils estiment que cette initiative était complémentaire des initiatives régionales existantes sur l’eau et qu’elle cherchait, hors du champ national, des mécanismes structurés pour lutter contre la raréfaction de l’eau tout en permettant à «la Stratégie pour la sécurité de l’eau dans les pays arabes» (2010-2030) de prendre en compte l’eau à usage agricole.  Après avoir souscrit aux domaines d’action prioritaires retenus pour l’initiative régionale sur la raréfaction de l’eau, élaborée en 2013, les participants ont appelé les Etats membres à élaborer des plans d’action nationaux et à contribuer à la formulation d’un plan  régional pour la mise en œuvre de la stratégie de collaboration régionale. Ils ont également appelé la FAO à aider les Etats membres à mettre au point leurs stratégies hydrologiques nationales, à fournir l’assistance technique nécessaire et à présenter les études de faisabilité correspondantes. Les participants ont, en outre, demandé à la FAO de recueillir et partager les informations sur des initiatives couronnées de succès dans la région dans ce domaine. 
Concernant la situation de l’alimentation et de l’agriculture dans la région, le Rapport fait observer que le nombre estimatif des personnes en état de dénutrition chronique au cours de la période 2010-2013 était élevé, s’établissant à 79,4 millions (11,2 % de la population), notant que les conflit et l’insécurité civile étaient les principaux facteurs déterminants de l’insécurité alimentaire en 2012-2013.  Les participants ont, ainsi, approuvé le cadre pour la sécurité alimentaire et la nutrition de la Stratégie régionale en matière de sécurité alimentaire encourageant, en même temps, les Etats membres à redoubler d’efforts pour mettre en place des cadres d’action efficaces et cohérents dans ces deux domaines aux niveaux national et régional.
Les participants ont, dans ce cadre, exhorté la FAO et les Etats membres «à s’efforcer» de mobiliser des financements extrabudgétaires pour appuyer l’initiative régionale de la FAO en faveur d’un renforcement de la résilience pour une amélioration de la sécurité alimentaire.
Ils ont, en outre, examiné un document traitant de la réduction des pertes et du gaspillage de produits alimentaires dans la région, analysant la nature et l’ampleur de ce phénomène.
Les participants ont ainsi approuvé le cadre stratégique régional pour la réduction de ces pertes et gaspillages et ont engagé les Etats membres à collaborer avec la FAO et ses partenaires en vue d’élaborer des plans d’action nationaux fondés sur des données probantes et assortis d’objectifs, de données de références, d’indicateurs et de cibles clairement définis.
Au sujet de la réduction des inégalités entre hommes et femmes dans l’agriculture et le secteur rural, le Rapport invite les Etats membres à poursuivre le dialogue sur l’importance de l’autonomisation des femmes dans les zones rurales, se félicitant de l’approche de la FAO en matière de prise en compte des inégalités entre hommes et femmes dans son programme de travail et dans les activités connexes dans la région.
Le Rapport traite également des recommandations issues des commissions régionales et des principales réunions tenues dans la région du Proche-Orient ainsi que d’autres questions relatives au programme et au budget.
La 32ème Conférence régionale de la FAO pour le Proche-Orient et l’Afrique du Nord qui s’est tenue à Rome comportait deux volets, à savoir une réunion des hauts fonctionnaires (24-26 février) et une réunion ministérielle (27-28 février) à laquelle a pris part une délégation marocaine composée du secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Mohammed Sadiki, de l’ingénieur général de ce département, Mohammed Belghiti et de l’ambassadeur du Maroc en Italie, Hassan Abouyoub.
Quelque 121 délégués représentant 21 Etats membres, six Etats ayant le statut d’observateur, trois organismes des Nations unies, deux organisations de recherche, quatre organisations non gouvernementales et deux autres de la société civile ont participé aux travaux de cette conférence 
Sur recommandation de Youssef Juhail, président du groupe régional du Proche-Orient, des représentants permanents de la FAO, les délégués ont élu Izzeddin Aldola, ministre de l’Agriculture de l’Irak, pour présider cette 32ème session.
 

MAP
Samedi 1 Mars 2014

Lu 560 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs