Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation de Rachida Benmassoud aux travaux de l’UIP

Rachid Talbi Alami préside la délégation marocaine à la 133ème assemblée de l'Union interparlementaire à Genève




Le président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, qui prend part à la tête d'une délégation parlementaire à la 133ème assemblée de l'Union interparlementaire (UIP) qui a ouvert ses travaux à Genève, a appelé samedi à une solidarité accrue des parlementaires arabes avec le peuple palestinien dans sa résistance face aux agressions systématiques d'Israël.
Il a également relevé que les négociations ne peuvent être une tactique pour gagner du temps, exproprier les terres palestiniennes, étendre les colonies, judaïser Al-Qods et tenter de se protéger derrière le mur de séparation, en faisant subir blocus et agressions à un peuple désarmé.
Les délégations de 130 pays, dont 48 présidents de Parlement, se penchent sur les moyens de promouvoir des migrations plus justes et plus humaines ainsi que le rôle à jouer dans ce sens par les institutions législatives.
"Les parlementaires marocains sont présents au sein des diverses commissions de l'UIP, particulièrement celles chargées des droits de l'Homme, de la femme et de la jeunesse", a indiqué M. Talbi Alami dans une déclaration à la MAP.
Les débats qui prendront fin le 21 octobre seront focalisés sur les principales questions d'actualité que sont l'immigration, les réfugiés et la lutte contre le terrorisme. Plus de 680 parlementaires, dont 47 présidents de Parlement et 219 femmes, débattront du thème : « Des migrations plus justes, plus sensées et plus humaines, un impératif économique et moral afin de déterminer l’action des Parlements » en la matière. L’accent sera mis notamment sur la façon d’optimiser les nombreux avantages qu’offrent les migrations pour les pays d’origine et de destination, ainsi que pour les migrants et leurs familles.
Tandis que l’Assemblée de l’UIP se tiendra sur fond de crise politique et humanitaire causée par un flux sans précédent de personnes qui migrent vers l’Europe et un déplacement des crises à travers le monde, les parlementaires examineront également les mesures qu’ils peuvent prendre pour assurer la protection des nombreux demandeurs d’asile et réfugiés. Si le HCR dénombrait 21 millions de réfugiés et demandeurs d’asile à travers le monde en 2014, l’arrivée cette année par la mer de près de 600.000 migrants et demandeurs d’asile en Europe, auxquels s’ajoutent quelque 3.000 morts ou disparus, selon les chiffres de l’OIM, souligne le besoin urgent de proposer des solutions politiques et humanitaires à l’échelle mondiale face aux crises migratoires.
Au cours des nombreux travaux qui émailleront l’Assemblée, les membres de l’UIP adopteront également une résolution sur la démocratie à l’ère numérique et la menace pour la vie privée et les libertés individuelles. Ils examineront en outre d’autres grands problèmes mondiaux tels que la lutte contre le terrorisme et la protection du patrimoine culturel et réfléchiront aussi aux moyens de renforcer la capacité des Parlements à contrôler l’action des gouvernements. Ce dernier thème s’avérera particulièrement pertinent dans la mesure où les objectifs de développement durable (ODD) adoptés récemment lors d’un sommet aux Nations unies comportent des cibles sur la création d’institutions responsables et inclusives, nécessaires pour garantir la paix, la justice et la mise en œuvre effective de tous les objectifs de développement.  La 133ème Assemblée convoquera plusieurs organes de l’UIP dont la réunion des femmes parlementaires (#womenMPs), le Forum des jeunes parlementaires de l’UIP (#youngMPs), le Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient ainsi que le Comité des droits de l’Homme des parlementaires. Les cas de violation des droits de l’Homme concernant quelque 120 parlementaires de 21 pays seront examinés par le Comité de l’UIP, lequel réalisera également une douzaine d’auditions avec des autorités parlementaires, des victimes et d’autres personnes susceptibles de faire avancer les investigations.
La délégation marocaine à ces travaux est notamment composée de Abdellah Bouanou, du Parti de la justice et du développement (PJD), Bouamar Taghouan, du Parti de l'Istiqlal (PI), Naima Farah, du Rassemblement national des indépendants (RNI) et Rachid El-Abdi, du Parti authenticité et modernité (PAM). Elle comprend également Rachida Benmassoud, de l'Union socialiste des forces Populaires (USFP) et Kanza El-Ghali (PI) qui devra participer aux travaux du groupe Amérique Latine-Caraïbes à l'UIP.
Les conférenciers devront examiner plusieurs grands problèmes mondiaux tels que la lutte contre l'extrémisme violent et la protection du patrimoine culturel.
L'Assemblée de l'UIP de Genève sera marquée par la remise des prix du Future Policy Award, qui récompense chaque année des acteurs politiques en reconnaissance de leurs efforts dans un domaine particulier.

Lundi 19 Octobre 2015

Lu 823 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs