Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation de Abdelkrim Benatiq au Forum de la diaspora ivoirienne




Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration, Abdelkrim Benatiq a tenu lundi à Abidjan, une séance de travail avec des membres de la communauté marocaine établie en Côte d’Ivoire.
Tenue à la Résidence du Royaume, en présence de l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani, cette réunion a été consacrée à l’examen des différents problèmes rencontrés par ceux-ci, mais également aux mesures et moyens à mettre en place conjointement en vue d’y apporter des solutions efficaces, sur la voie de l’amélioration des conditions de vie et de travail des Marocains résidant en terre ivoirienne.
Intervenant à cette occasion, le ministre a fait part de l’intérêt tout particulier qu’accorde son département à l’amélioration des conditions de séjour des Marocains dans les pays d’accueil et ce, conformément aux Hautes orientations de S.M le Roi Mohammed VI.
Le ministre a insisté également sur la nécessité de favoriser la concertation, la coordination et la complémentarité pour une communauté marocaine homogène et apte à relever tous les défis.
La communauté marocaine installée à l’étranger se doit de rester soudée, d’œuvrer dans l’unité et l’homogénéité, ce qui permettrait sans nul doute, d’immuniser davantage l’image du Maroc, a préconisé le ministre.
Il a, par la même occasion, réitéré la disposition et l’engagement de son département à accompagner les Marocains de Côte d’Ivoire pour une gestion des différentes questions concernant notamment l’animation associative et l’assistance juridique.
L’ambassadeur du Maroc à Abidjan s’est, quant à lui, félicité de cette réunion qui témoigne d’un degré élevé de maturité des membres de la communauté marocaine établie en terre ivoirienne, mais aussi de leur volonté commune et manifeste d’aller de l’avant en vue de faire rayonner l’image du Maroc et de servir de véritables ambassadeurs du Maroc dans le pays d’accueil.
Il a fait part de l’engagement, sans faille, de la représentation diplomatique du Maroc à accompagner les membres de la communauté marocaine, et de les inciter à inscrire leurs actions dans la durabilité pour leur bien-être.
Les intervenants parmi les MRE de Côte d’Ivoire, ont passé en revue nombre de difficultés rencontrées dans le pays d’accueil, réitérant leur fierté de leur marocanité et leur attachement à tout mettre en œuvre en vue de préserver leur identité.
Auparavant, le ministre a pris part lundi aux travaux du 2ème Forum de la diaspora ivoirienne. Il a, en l’occasion, mis en lumière l’expérience pilote du Royaume dans le domaine de la gestion des questions migratoires et rappelé l’intérêt particulier qu’accorde le Maroc, sous la conduite éclairée de S.M le Roi Mohammed VI, aux questions migratoires dans le cadre d’une approche globale, intégrée et humaine.
Tout en louant la pertinence du thème de ce Forum, il a précisé que le nombre de Marocains qui résident à l’étranger s’élève à 5 millions de personnes, soit 12 % de la population globale, répartis sur les cinq continents avec une forte présence en Europe.
« Le Maroc a développé, depuis longtemps, une politique pour répondre convenablement aux attentes et aux besoins des MRE. Nous avons adopté beaucoup de procédures administratives, procédé à la réforme de notre fiscalité, et implanté dans différentes régions du Maroc, des centres dédiés à l’accompagnement des investissements, à la fois, en faveur des MRE mais aussi des Marocains vivant au Maroc’’, a-t-il expliqué. Et d’ajouter que les pouvoirs publics ont œuvré conjointement avec les représentants des MRE pour faire émerger une jeune génération de migrants entrepreneurs, qui seront capables dans l’avenir de s’impliquer pleinement dans différents chantiers de développement menés par le Maroc sur le plan économique.
De même, a-t-il poursuivi, « nous sommes en train de finaliser un grand projet rénovateur avec le patronat qui va nous permettre de lancer la 13è région virtuelle, c'est-à-dire que chaque Marocain là où il se trouve, s’il s’intéresse à investir au Maroc, il va être en contact avec un portail géré en permanence à la fois, entre les opérateurs économiques et les départements ministériels concernés ».
S’agissant du second volet de la politique migratoire du Royaume, le ministre a rappelé que sur Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI, il a été procédé au lancement d’une politique volontariste et courageuse visant à régulariser la situation de migrants étrangers et ce, dans l’optique d’une meilleure intégration au Maroc.
« Lors de la première étape de cette opération inédite basée sur une approche solidaire, sur les 20.237 dossiers, quelque 83,5 % ont été validés et acceptés. Une seconde étape est en cours et les résultats seront donnés prochainement’’, a-t-il dit. Et de poursuivre : « Nous sommes conscients que l’accélération de la mobilité humaine en Afrique, comme en témoigne les statistiques de l’Organisation internationale de la migration (OIM), est un fait majeur et que 32 millions de migrants sont africains dans le monde entier. Cela veut dire qu’il est temps pour nous Africains, de préparer ensemble une politique migratoire, qui doit être basée sur ce qu’on appelle une gestion concertée », a-t-il préconisé.
Dans ce sens, le Maroc a appelé à la création de « l’Alliance africaine pour la migration et le développement’’, a-t-il relevé, soulignant la nécessité de réagir ensemble avec des réponses spécifiques aux Africains, en vue de relever l’ensemble des défis, et être en mesure de faire entendre la voix du continent.
Tout en rappelant que le leadership de S.M le Roi au niveau africain en matière de migration, le ministre a indiqué que le Maroc œuvre d’arrache-pied, actuellement à cet effet, au niveau du Forum mondial pour la migration et le développement, co-présidé avec l’Allemagne, dont la première session sera à Berlin en juin prochain, et une seconde session prévue en décembre 2018 à Marrakech.
Le Royaume prépare, en outre dans ce domaine, un accord négocié, concerté au niveau mondial, et piloté par les Nations unies (NU), a-t-il enchaîné, appelant à la coordination pour permettre au continent de parler d’une seule voix pour dire à tous, que sur les 32 millions de migrants africains, 50 % sont issus de la migration interafricaine.

Mercredi 24 Mai 2017

Lu 1049 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs