Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation active de l’USFP au Conseil de l’Internationale socialiste à Istanbul




Participation active de l’USFP au Conseil de l’Internationale socialiste à Istanbul
Driss Lachgar : Les soulèvements
populaires dans certains pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord n'ont pas abouti à l'émergence d'un processus de démocratisation et de développement durable

Habib El Malki :  Il y a des forces qui ont des intérêts stratégiques dans
la région et qui utilisent tous les moyens pour faire du monde arabe un espace au service d'un certain nombre de desseins à caractère géopolitique et économique


Présence remarquée de l’USFP  au Conseil de l’Internationale socialiste tenu les 11 et 12 novembre à Istanbul et accueilli par le Parti républicain du peuple. La délégation ittihadie conduite par Driss Lachgar, Premier secrétaire du parti, est composée de Habib El Malki, président de la Commission administrative nationale, Abdelkarim Benatik, membre du Bureau politique, Me Khadija Qariani, secrétaire nationale responsable de la branche féminine et Abderrahmane Amrani, chargé des relations extérieures au parti.  
 S’adressant au  Conseil de l’Internationale socialiste, Driss Lachgar  a mis en garde  contre la prolifération des trafics de drogue et d'armes et la multiplication de groupes terroristes et séparatistes dans la région sahélo-saharienne, qui a été fortement déstabilisée au cours des deux dernières années.  "Les soulèvements populaires dans certains pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord n'ont pas abouti à l'émergence d'un processus de démocratisation et de développement durable. Ils ont plutôt entraîné un désordre qui menace toute la région, notamment la région sahélo-saharienne", a souligné le Premier secrétaire du Parti des forces populaires. Et d’ajouter que l’Internationale socialiste est appelée à prendre « la mesure du moment historique que nous vivons et de la fragilité des équilibres dans la région », estimant que les conclusions de la réunion du conseil de cette organisation internationale "peuvent faire basculer le destin de nos peuples de manière définitive, soit vers un modèle démocratique permettant le développement et la paix, soit vers un avenir incertain qui favoriserait l'obscurantisme et le totalitarisme".
Driss Lachgar n’a pas manqué d’appeler à une solidarité régionale de la classe politique pour lutter contre le terrorisme et l’obscurantisme afin de préserver les valeurs de paix, d’égalité et d’unité. Il a précisé,  par ailleurs, que le modèle proposé par les socialistes et les socio-démocrates reste la seule alternative pour le développement et la consolidation de la démocratie et ses valeurs nobles.
 Lors de ce conseil, Habib El Malki a également mis en garde contre les risques de "balkanisation de la rive sud de la Méditerranée", soulignant qu'"il y a des forces qui ont des intérêts stratégiques nouveaux dans la région et qui utilisent tous les moyens pour faire du monde arabe un espace au service d'un certain nombre de desseins à caractère géopolitique et économique". Il a exprimé ses craintes de voir le 21ème siècle devenir celui de "l'éclatement de ce qui a été construit lors du siècle précédent, qui était celui des indépendances consolidées et de la construction des Etats-nations".
Concernant la crise syrienne, Habib El Malki a précisé que l’USFP considère que l'issue  de cette impasse passe nécessairement par le dialogue, invitant toutes les parties concernées à une participation active et responsable loin de toute pression ou ingérence étrangère, afin de trouver  une solution permettant au peuple syrien de retrouver la stabilité et la dignité. Dans une déclaration à la MAP, Habib El Malki a estimé que  l'économie doit être au service de la population et qu’il ne faut pas   laisser le marché jouer le rôle de principal régulateur.  Ajoutant que  les Etats doivent renforcer leur rôle à travers des stratégies globales à caractère économique et social pour retrouver le sentier de la croissance.
A signaler qu’en marge de cette réunion du conseil de l’Internationale socialiste, Driss Lachgar s'est entretenu, à Istanbul, avec Kemal Kiiçdaroglu, président du Parti républicain du peuple (CHP), principale force de l'opposition en Turquie. Les deux leaders   ont mis l'accent, à cette occasion, sur leurs préoccupations partagées au sujet de la situation dans les régions méditerranéenne et sahélo-saharienne, générée par les soulèvements populaires dans plusieurs pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, qui n'ont pas réussi à aboutir à l'émergence d'un processus démocratique et de développement viable.
Une centaine de partis politiques ont participé à cette   réunion du conseil de l’Internationale socialiste, membres de l'IS, et d'organisations fraternelles, telle l'IS des femmes, dont la présidente n'est autre que l'Usfpéiste Ouafa Hajji.

Kamal Mountassir Avec MAP
Mercredi 13 Novembre 2013

Lu 1996 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs