Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation active de l’USFP à la Conférence annuelle du Labour Party

Tarik El Malki met en exergue le rôle historique joué par le parti de la Rose dans l’édification de l’Etat de droit




Participation active de l’USFP  à la Conférence annuelle du Labour Party
Contexte de déroulement de la Conférence annuelle du Labour Party :
 
Tous les ans, à chaque automne, le Labour Party organise une Conférence nationale qui est l’un des évènements politiques les plus en vue au Royaume-Uni voire en  Europe. Plus de 10.000 visiteurs étaient attendus et plus de 300 visiteurs internationaux. C’est l’occasion pour les membres du parti, réunis en conclave, de débattre d’un certain nombre de problématiques de fond sur le plan politique, économique, social, international et culturel. Ensuite, des résolutions sont votées par les délégués issus du parti, des syndicats et de la société civile. 
Cette Conférence prend cette année une tournure exceptionnelle dans la mesure où elle fait suite au référendum d’indépendance organisé en Ecosse en septembre qui a vu la victoire des unionistes après une campagne difficile qui a vu s’affronter d’un côté les partis traditionnels (Labour, Torys) et de l’autre les indépendantistes menés par le Premier ministre écossais Alex Salomnd qui a d’ailleurs annoncé sa démission suite à la défaite historique de son camp. Une tournure exceptionnelle dans la mesure où c’est la dernière Conférence du Labour avant les élections générales de mai 2015 où le Premier ministre David Cameron semble être en difficulté politique. En effet, son bilan après cinq années passées à la tête du pays, est décrié tant  la politique d’austérité que son gouvernement a menée a impacté de manière négative  le niveau de vie de la population, aggravant les inégalités sociales, les disparités économiques entre classes, et le chômage des jeunes en particulier. Le modèle social du Royaume-Uni est également menacé dans la mesure où les conservateurs veulent faire de la réforme du National Heath System (NHS), fondé en 1948 et faisant partie intégrante de la culture britannique, la réforme phare de leur futur mandat. Le Labour a donc une responsabilité historique qui sera mesurée à travers  sa capacité à proposer aux Britanniques un nouveau contrat social tourné vers l’avenir et faisant de la protection des plus vulnérables, des plus faibles et des démunis, le point focal de son engagement politique. Le choix est donc clair entre un parti, le Labour, qui milite ouvertement pour le progrès, l’éthique, la solidarité, l’équité, la méritocratie, la justice sociale et de l’autre, le Parti des Torys, qui mène une politique ouvertement inégalitaire qui permet aux seuls privilégiés d’en tirer profit à travers une politique fiscale particulièrement  généreuse à leur égard.
Cette Conférence, organisée sous l’égide du National Executive Committee, a été l’occasion pour l’ensemble des institutions du Parti (National Policy Forum, Shadow Cabinet, parlementaires et leader réunis) de débattre de la future plateforme qui sera à l’origine du projet électoral du Labour à travers l’Agenda 2015 notamment. A ce titre, huit commissions de travail ont planché sur cette plateforme qui est interactive et témoigne de la vitalité de la démocratie interne au sein des partis britanniques dans la mesure où chaque membre du Parti peut proposer, via des sites web dédiés, ses idées qui seront discutées au sein des instances dirigeantes. Ensuite  un avant-projet de plateforme sera soumis au débat et au vote des délégués pour devenir la plateforme officielle du Parti.
 
Le Plan de redressement 
pour le Royaume-Uni 
présenté par Ed 
Miliband, leader du Parti
Les moments phares  de la Conférence ont été sans conteste les discours de Ed MIliband, leader du Labour, et de Bill de Blasio, le maire de New York. Ed Miliband, dans son discours, a mis l’accent sur la nécessité de rompre avec les pratiques politiques du passé à travers la moralisation de la vie publique au Royaume-Uni, la nécessité de rompre avec le modèle néolibéral et la politique d’austérité menée par le gouvernement de D. Cameron qui n’a fait qu’augmenter les inégalités sociales, aggraver le chômage et la pauvreté, exacerber les tensions sociales et attiser les divisions internes au Royaume-Uni. A ce titre, le score obtenu par les indépendantistes lors du référendum en Ecosse est significatif. Ed Miliband souhaite construire, à travers son plan pour le Royaume-Uni 2025, une société réconciliée, unie, solidaire, juste et apaisée. Il a abordé l’ensemble des problématiques phares de son Parti, à savoir notamment la lutte contre le chômage et l’emploi des jeunes, l’augmentation du SMIG, la réforme du NHS, le droit au logement etc. De son côté, Bill de Blasio a relaté sa toute nouvelle expérience en tant que maire de New York et sa volonté de créer les conditions afin que l’ensemble des citoyens de la ville ait accès à la même qualité de services publics (éducation, soins …) et aux mêmes chances de réussite.
 
Programme de 
développement des 
politiques publiques
En marge de cette Conférence, un programme d’étude financé par la Westminster Foundation for Democraty a réuni 15 participants de 15 pays différents d’Afrique du Nord, du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique. L’USFP était à ce titre représentée par Tarik El Malki, membre de la Commission des relations extérieures du parti. Ce programme avait pour objectif de présenter la manière dont le Parti Labour conduit sa politique. De manière plus précise, le programme se focalise sur la présentation de l’ensemble des organes internes qui constituent  le Labour Party, à savoir le National Executive Committee, le  National Policy Forum, la Conférence Annuelle, le Joint Policy Committee, le Shadow Cabinet …; la manière dont ces institutions sont articulées et interagissent entre elles ; le processus de prise de décision au sein du Labour ; le rôle du Shadow Cabinet, du Leader du Parti, etc. 
 
La Fondation 
Westminster pour 
la démocratie (WFD) 
Cette Fondation a été créée en 1992 afin de supporter la consolidation des acquis et pratiques démocratiques à travers le renforcement du rôle des institutions qui favorisent le développement des pratiques démocratiques. L’objectif est de  favoriser la séparation des pouvoirs et de renforcer le rôle du Parlement et des partis politiques en général dans les pratiques politiques des pays. la Fondation Westminster est affiliée au Party Labour. 
 
L’expérience du Maroc 
à travers le rôle de l’USFP 
Il était également demandé, dans le cadre d’un atelier spécifique, à chaque participant de présenter le fonctionnement de son propre parti. Le représentant  de l’USFP, Tarik El Malki, membre de la Commission des relations extérieures du parti, a saisi cette  occasion pour présenter le contexte politique dans lequel évolue notre pays depuis 2011. Il a ainsi mis l’accent sur la spécificité du «modèle» et de l’expérience du Maroc en matière de réformes démocratiques, et a expliqué les principales réformes qui ont été mises en place (la réforme de la Constitution notamment) et qui ont permis au Maroc d’échapper au «Printemps arabe». Dans un second temps, Tarik El Malki a présenté l’historique de notre parti depuis sa création en 1959 jusqu’à la décision du Congrès de ne pas participer au gouvernement  dirigé par le PJD en novembre 2011 en expliquant les raisons de ce choix. Il a également fortement insisté sur le rôle historique joué par l’USFP depuis l’indépendance du Maroc dans la construction d’un Etat de droit démocratique. Le rôle de l’USFP tant dans l’opposition qu’à la tête du gouvernement d’alternance a été décliné. Il a ensuite rappelé le contexte interne dans lequel évolue notre parti depuis le 9ème Congrès en décembre 2012, qui a vu le renouvellement de l’ensemble des instantes de décision (Bureau Politique, Commission administrative …), et le renouvellement progressif des instances organisationnelles du parti (sections locales, provinciales, section des femmes, de la jeunesse et des ingénieurs). C’était également l’occasion de rappeler les choix et engagements de l’USFP et sa vision au niveau d’un certain nombre de problématiques de société (réforme de l’Etat, institutions, économie, éducation, culture, parité, etc.). Mr El Malki n’a évidemment pas manqué de revenir sur la proposition du Maroc en vue de régler le conflit du Sahara, proposition qui accorde une autonomie élargie aux provinces du Sud dans le cadre de la régionalisation avancée. Cette proposition, de l’avis de tous, est une solution politique viable, juste et équitable pour l’ensemble des parties. Mr El Malki a, par ailleurs, fustigé la volonté permanente de l’Algérie de torpiller toute solution de sortie de crise entre le Maroc et le Front Polisario et rejeté en bloc les accusations de ces derniers quant aux prétendues atteintes aux droits de l’Homme dans la région. Il s’est notamment référé aux nombreux comptes rendus de missions organisées par les délégations parlementaires de nombre de pays d’Europe qui ont multiplié les visites sur le terrain et qui ont constaté par eux-mêmes l’amélioration de la situation en termes de droits de l’homme notamment.



Activités de l’USFP 
en marge des travaux 
de la Conférence
 
Cette Conférence a donné à l’ensemble des délégations internationales  l’opportunité d’échanger sur leurs pratiques et  expériences à travers les nombreuses occasions et réceptions qui ont été organisées à cet effet. Ainsi, en marge du Forum, Tarik El Malki a rencontré un grand nombre de responsables politiques britanniques et étrangers dont :  
- Mr Ed Miliband : Leader du Labour Party;
-  Mr Bill de Blasio: maire de New York;
-  Mr Nabeel Chaath: négociateur permanent du Fath, Palestine;
-  Mr Douglass Alexander : Shadow Minister of Foreign Affairs ;
-  Mr Ed Balls: Shadow Chancellor (minister des Finances);
-  Mr Iain McNicol: General Secretary of Labour Party;
-  Mr Jim Murphy: Shadow Secretary of International development 

Mardi 30 Septembre 2014

Lu 629 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs