Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Paris ou Barcelone Pressions en tous genres autour de Neymar




Paris ou Barcelone Pressions en tous genres autour de Neymar
Les joueurs du PSG et du Barça le pressent de se décider en le mettant au défi, la Ligue espagnole menace de poursuites le club français: le climat s'est singulièrement tendu dimanche autour de l'éventuel transfert de Neymar, qui reste énigmatique.
L'attaquant brésilien de 25 ans a remporté le "clasico" amical face au Real Madrid (3-2) dans la nuit de samedi à dimanche à Miami, avec deux passes décisives de son cru, lui qui avait marqué les trois buts précédents (2-1 contre la Juventus et 1-0 contre Manchester United) lors de cette tournée américaine.
Il a posé tout sourire aux côtés du trophée de l'International Champions Cup, de quoi évacuer l'image de la veille, quand il avait quitté le terrain d'entraînement furieux après une altercation avec la recrue Nelson Semedo. Mais le feuilleton Neymar verse désormais dans la crispation.
Le président de la Ligue espagnole a annoncé sur la radio Cadena Ser qu'il allait "déposer une plainte" auprès de l'UEFA pour non-respect du fair-play financier de la part du PSG.
"Le Qatar (propriétaire du club français via un fonds souverain, ndlr) injecte des fonds, en violant les règles du fair-play financier de l'UEFA et les règles en termes de concurrence de l'Union européenne et ça, on va le dénoncer", a précisé Javier Tebas au quotidien catalan Mundo Deportivo.
Des joueurs du PSG, eux, lui ont parlé de courage, sur un air de défi à la manière des enfants, du genre +tu en es capable ou pas?+.
"Le plus facile pour lui, c'est de rester au Barça. Mais parfois dans la vie, il faut prendre des décisions difficiles. Pour lui, ce sera important de grandir et de s'améliorer comme joueur et personne", a dit le milieu brésilo-italien Thiago Motta à l'issue du Trophée des Champions (2-1 contre Monaco samedi soir à Tanger).
C'est surtout Dani Alves, l'homme du match samedi soir, auteur d'un but et d'une passe décisive, qui a mis au pied du mur son ami, partenaire en équipe du Brésil et ex-coéquipier du Barça: "Sois courageux. Le monde appartient aux courageux", lui a-t-il lancé par médias interposés.
Le latéral, qui s'est donné en exemple ("j'ai décidé de quitter le Barça, de quitter la Juve, je prends toujours des décisions"), a aussi joué sur la fibre virile en assurant que "les hommes doivent prendre ce genre de décision".
"Je parle avec lui tous les jours, mais pas de football. J'essaie de le tranquilliser, parce que je sais que dans ces moments difficiles, quand on entend autant de gens et qu'autant de gens interfèrent, ça rend fou! C'est une décision qu'il doit prendre tranquillement", a-t-il aussi avancé.
Surtout, il a rappelé un précédent: "Je l'ai aidé à venir à Barcelone (en 2013, ndlr). Je n'ai pas pris la décision pour lui, mais je lui ai simplement dit ce qu'il y avait au Barça, et il a décidé de venir là-bas". Bis repetita ou pas ?
Si les Parisiens ont joué sur la corde du courage, du côté du Barça on fait appel à une forme d'honneur sportif. Le défenseur Gerard Piqué, d'après lequel Neymar "ne sait pas quoi faire", a lâché sur ESPN: "Tout le monde le veut, mais il faut qu'il se décide en fonction de ses priorités. Que veut-il? Plus d'argent ou plus de titres?"
Le président barcelonais Josep Maria Bartomeu a fait part d'une certaine résignation, en disant au même média: "Dans le football, il y a des clauses et s'il veut partir, il sait qu'il y a des gens qui peuvent payer la clause".
Celle-ci s'élève à 222 millions d'euros, somme que le PSG serait prêt à débourser, ce qui doublerait le record actuel (105 M EUR hors bonus pour le Français Paul Pogba de la Juventus à Manchester United à l'été 2016, ndlr).
Quant à Neymar qui, selon le magazine américain Forbes, est le seul footballeur à gagner plus avec les contrats de sponsoring qu'avec son salaire, il continue à soigner son image en publiant sur son compte Instagram des photos de lui en compagnie de grandes figures sportives telles que des basketteurs US, le golfeur Tiger Woods ou le boxeur Floyd Mayweather.
Il est désormais censé honorer des rendez-vous commerciaux en Chine. "On se voit à Shanghai lundi!", avait-il lancé vendredi sur son tout nouveau compte Weibo, un réseau social chinois.
Mais le flou persiste sur ce qu'il se passera ensuite. "Ney" passera-t-il par le Qatar, comme l'ont écrit des médias, pour y conclure le montage financier, rôle d'ambassadeur du Mondial-2022 à la clef?
Selon L'Equipe, le transfert serait en tous les cas en bonne voie, et le quotidien catalan Sport avance même en ce sens que le PSG planche sur les détails de la présentation officielle du joueur.

Mardi 1 Août 2017

Lu 202 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs