Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Paco de Lucia, le célèbre guitariste n’est plus

L’artiste andalou, qui avait l’âme d’un gitan, a pu renouveler le flamenco sans avoir à le dénaturer. Il vient de s’éteindre, au Mexique à l’âge de 66 ans




Paco de Lucia, le célèbre guitariste n’est plus
 
 
 
Il arrive que la mort transforme les génies en légendes, mais le guitariste espagnol Paco de Lucia, qui vient de nous quitter, à l'âge de 66 ans, était déjà une légende de son vivant. Cet enfant d'Algésiras, considéré comme le plus universel des guitaristes flamencos, a su s'ouvrir à d'autres musiques, en incorporant à cet art andalou qu'est le flamenco, des éléments de jazz, de musique brésilienne, et de musique classique espagnole. Cependant, il aimait à répéter que le jazz avait certes changé son regard, mais pas du tout sa musique. Grâce à ce virtuose de la guitare, le flamenco, qui trouve son origine dans trois cultures différentes, arabo- musulmane, juive et gitane, a pu être modernisé sans pour autant être dénaturé.
Né le 21 décembre 1947, à Algésiras, sous le nom de Francisco Sanchez Gomez, le " Jimi Hendrix du flamenco " vivait à Palma de Majorque, et se déplaçait  sans cesse, de Tolède à Cuba, avant de s'éteindre au Mexique, emporté par une crise cardiaque, alors qu'il jouait avec ses enfants sur une plage de Cancun.
Ayant dû abandonner  l'école très tôt, pour aider ses parents démunis, cet artiste qui devait  choisir son pseudonyme, plus tard, en hommage à sa mère Lucia, a grandi dans le magique sud andalou. Il a appris la guitare avec son père et ses frères, qui jouaient pour les riches dans des fêtes.
À l'âge de 14 ans, il est  engagé comme guitariste par la compagnie de danse José Gréco, et entama sa première tournée internationale. Mais le père n'avait qu'une idée en tête: faire de ce fils surdoué un guitariste soliste. Il enregistra son premier disque en 1965, et donna quelque temps après un concert au Teatro Real de Madrid. Et c'est ainsi que ce chanteur contrarié fut encouragé à passer douze heures par jour sur son instrument, développant ainsi un talent hors pair, qui allait bientôt faire de lui un virtuose de la guitare flamenco. Et pendant plus de cinquante ans, il fit chanter la " six cordes", qu'il avait adoptée par timidité, sur les scènes du monde entier.
Sa collaboration avec le chanteur el Camarón de la Isla a joué un rôle considérable dans le renouveau du flamenco, durant les années 1970. Dix ans plus tard, il fait sortir, avec  deux autres virtuoses,  l'Anglais John McLaughlin et l'Américain Al Di Meola, le célèbre album " Friday Night in San Francisco" qui est devenu un des disques les plus influents de son époque. Mais cette collaboration avec des musiciens issus d'horizons différents, ne le détourne nullement de sa profonde identité de guitariste flamenco. Comme l'a souligné  la Fondation Prince des Asturies,    "Paco de Lucia  a dépassé les frontières et les styles, pour devenir un musicien de dimension universelle".

Mehdi Ouassat
Vendredi 28 Février 2014

Lu 663 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs