Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture ce soir des Jeux de la XXXe Olympiade de l'ère moderne Quelques menus espoirs malgré un moral en berne pour nos représentants




Ouverture ce soir des Jeux de la XXXe Olympiade de l'ère moderne  Quelques menus espoirs malgré un  moral en berne pour nos représentants
Des événements sportifs planétaires, les Jeux olympiques sont incontestablement le plus important même si en les attendant et l'expression s’y prête en ce mois de jeûne, on a déjà aiguisé notre appétit de quelques-uns d'entre eux, lors de ces deux derniers mois (Roland Garros, Wimbledon, Coupe d'Europe de football, Tour de France cycliste, Meeting d'Areva de Paris… mais celui-là pour nous autres, nous est resté en travers de la gorge).
Aujourd'hui donc, vendredi 25 juillet 2012, à 18h 30 en temps universel, quand le compte à rebours de l'horloge du chronométreur officiel des Jeux, à Trafalgar Square sera remis à zéro, s'ouvriront   les Jeux de la XXXe Olympiade de l'ère moderne à Londres pour trois semaines durant, jusqu'au 12 août. C'est la troisième fois que la capitale britannique abrite les J.O après ceux de 1908 et de 1948. 
L'organisation de la cérémonie d'ouverture baptisée “Les îles aux merveilles” a été confiée aux bons soins du  réalisateur de “Trainspotting” et “Slumdog Millionnaire”,  Danny Boyle, pour la modique somme de 100 millions d'euros. La cérémonie de clôture étant bien entendu comprise dans cette conséquente enveloppe avec pour bonus la participation des Spice Girls. La chanson « Survival » du groupe Muse sera l'hymne de ces 30e Jeux.
Ce sont quelque 10500 athlètes représentant 204 nations  qui vont s'essayer à la fameuse maxime d'Henri Didon, proposée pour devise des J.O par Pierre de Coubertin en 1894 et qui est composée des trois fameux mots latins: Citius, Altius, Fortius (plus vite, plus haut, plus fort). Trois athlètes originaires du Soudan du Sud, de Saint-Martin et de Curaçao, concourront sous les couleurs olympiques.
La délégation marocaine est composée pour la circonstance de 75 sportifs (-2 dopés de dernière heure) (c'est un record), dans douze disciplines, l'athlétisme (30 dont 13 femmes) et le football (22) se taillant la part du lion. La boxe avec ces huit qualifiés est bien représentée aussi, viennent ensuite, le judo (4), le taekwondo (3 dont deux femmes) à qui revient l'honneur d'être le porte-drapeau avec la championne du monde dans la catégorie des (+67kg) Wiam Dislam, le cyclisme trois coureurs (course sur route et contre la montre/individuel), l'escrime et la lutte gréco-romaine se conjuguent à deux et au masculin, tandis que le tir, le sport équestre, le kayak et la natation sont représentés respectivement par un seul athlète. 
Malgré la suspension de dernière minute, de notre plus grande chance de médailles, Meriem Alaoui Selsouli -qui a refusé d'obtempérer à une contre-analyse- et de celle du marathonien  Abderrahim Gomri qui lui a aussitôt emboité le pas pour la même raison l'athlétisme restera néanmoins et comme à son accoutumée, la discipline la plus amène à nous pourvoir avec les fondeurs Abdelaati Iguider, Amine Laalou (1500 m), ou l'autre  marathonien Rachid Kisri. Une place en finale de Aziz Ouhadi au sprint (200 et 100m) serait déjà un véritable coup de tonnerre. Cependant, dans cette histoire de breloques, le taekwondo où au moins un podium est fortement espéré, n'est pas en reste et donc surtout à ne pas exclure. 
En natation, l'ondine nationale, Sara El Berki, partie endurcir ses nageoires en France, après avoir bredouillé ses premières nages au WAC, pourrait nous procurer quelques joies auquel cas où une marche du podium serait  atteinte. 
La première discipline, l'athlétisme, des affaires de Selsouli et de Gomri survenues à la veille de l'ouverture des Jeux avec in fine et certainement une radiation à vie pour la première et deux ans de suspension (doublée par la FRMA) pour le second, a été drôlement pour ne pas dire salement entachée. On n'en avait pas besoin. Cela ne sera pas sans conséquences sur le reste de la délégation et devrait faire pas mal de dégâts. Avec des suspicions de la sorte et le moral en berne, il n'est jamais aisé d'être au mieux de sa forme. Dommage et surtout désolant !
Quant aux autres disciplines et quelles que soient leurs chances, il est un autre dicton de circonstance à titre de consolation : «L'essentiel est de participer » et le plus proprement possible. Bonne chance tout de même!
 


Mohammed Jaouad Kanabi
Vendredi 27 Juillet 2012

Lu 777 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs