Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouvert aux jeunes violonistes, altistes, violoncellistes et contrebassistes : 8ème Concours national de musique du Maroc




L’Ecole internationale de musique et de danse (EIMD) organise, avec le soutien de la Fondation BMCI pour la solidarité et la culture, la 8ème édition du Concours national de musique du Maroc (CNMM).
Depuis 2003, le CNMM permet aux musiciens marocains ou résidant au Maroc d’évaluer leur niveau en se mesurant devant un jury composé de professionnels du monde de la musique, à travers une compétition de plusieurs jours. Ainsi, 100 guitaristes ont participé au CNMM en 2008 et 450 pianistes en 2009. Cette année, le concours concerne les jeunes violonistes, altistes, violoncellistes et contrebassistes.
A travers cet événement, l’EIMD et la Fondation BMCI pour la solidarité et la culture souhaitent non seulement contribuer au développement de la musique classique dans notre pays mais aussi créer un climat d’émulation chez les jeunes musiciens et contribuer ainsi à la reconnaissance de leur talent. Ce concours constitue une véritable « pépinière de talent » pour l’Orchestre philharmonique du Maroc car elle offre aux meilleurs d’entre eux la possibilité d’intégrer ce prestigieux ensemble orchestral.
Les jeunes musiciens âgés de 15 à 30 ans et intéressés doivent s’inscrire, avant le 14 mai 2010, auprès du secrétariat de l’EIMD. La compétition aura lieu du 28 juin au 1er juillet à l’EIMD de Rabat. Comme à l’accoutumée, l’événement prendra fin avec une cérémonie mettant à l’honneur tous les jeunes musiciens primés, qui recevront diplômes et récompenses des mains des partenaires et organisateurs le jeudi 1er juillet, à Rabat.
Ecole marocaine de référence en musique et en danse, l’EIMD a formé de nombreux élèves depuis sa création en 2001. Basée à Casablanca et Rabat, l’EIMD est adhérente à la Fédération française d’enseignement musical.
Soulignons que la Fondation BMCI s’est engagée dans une politique active de mécénat social et culturel. Cette volonté réelle de contribuer au développement social et culturel du Maroc s’est traduite par des partenariats forts et de longue durée dans les domaines de la solidarité (formation/insertion, handicap et engagement des collaborateurs) et de la culture (musique, édition et spectacle vivant).

Libé
Mercredi 28 Avril 2010

Lu 1044 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs