Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Oum” au 18ème Festival de jazz au Chellah

Un magnifique show consacrant la vocation féminine de l'édition 2013




“Oum” au 18ème Festival de jazz au Chellah

La voix envoûtante de l'artiste "Oum El Ghait", alias "Oum", a conquis le public lors d'un spectacle, abrité mercredi soir par les majestueuses murailles du site historique du Chellah, dans le cadre du 18ème Festival de jazz au Chellah (11-15 septembre), consacrant, d'emblée, la vocation féminine de l'édition 2013.
Oum, maîtresse dans la transmission de l'essence gnaouie qui fait ses origines, avec une émotion personnelle teintée d'arrangements soul, a gratifié un public venu en masse d'un florilège de chansons tirées des registres hassani et andalou.
Lors de ce spectacle et en guise de rencontre jazz européen/musique marocaine, "Oum" a joint sa voix aux rythmes saisissants du groupe français "Papanosh Quintet", réputé pour sa grain de folie dérisoire qui a forgé l'identité des Rouennais.
Peu avant, "Naoko Sokata Trio", une jeune formation suédoise connue pour son "débit et sa maturité musicale" avait ouvert le bal de cette 18ème édition.
Oum, qui a grandi à Marrakech, est une chanteuse de musique soul mélangée avec des influences de poésie hassanie et des rythmes africains. Son premier album "Lik' Oum" a été présenté à Casablanca en mai 2009.
Par ailleurs, les soirées paisibles de Chellah ont été avivées également par un parterre de chanteurs et musiciens européens chevronnés à l'instar des groupes Franco-belge de "Fugura", britannique de "Trio Grande et Mathew Bourne", italien du "Nuevo Tango Ensamble", slovéno-croate de "Tamara Obravac Quartet" et grec de Savina "Yannatou Salomico Quartet", entre autres.
Côté marocain, le joueur de luth Driss El Maaloumi et la chanteuse Karima El Maaloumi ont invité le public rbati à une plongée dans le monde magique de la musique amazighe, alors que "Rachid Zeroual Ensamble", véritable ambassadeur du patrimoine ancestral marocain, proposait, lui, un spectacle marqué du sceau de la tradition et de l'authenticité.
Les aficionados du jazz et de la musique marocaine authentique ont également eu l'occasion de découvrir  l'œuvre de Karim Kadiri, un jazziste soufi aux sonorités assez orientalisées.
Initié en partenariat avec le ministère de la Culture, la Wilaya de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et l'Institut Goethe, le Festival de Jazz au Chellah se veut, en mêlant les authentiques sonorités marocaines aux mélodies jazziques européennes, un symbole du partenariat culturel entre le Maroc et l'UE.
Jazz au Chellah est organisé en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des Etats membres de l'Union européenne.

MAP
Lundi 16 Septembre 2013

Lu 638 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs