Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Oued Eddahab célèbre le 34ème anniversaire de son retour à la mère-patrie

Une étape phare de l’histoire nationale illustrant la communion entre le Trône et le peuple




Oued Eddahab célèbre le 34ème anniversaire de son retour à la mère-patrie
Dans un climat de mobilisation générale, empreint de ferveur patriotique pour préserver l’unité nationale, le peuple marocain célèbre mercredi, le 34ème anniversaire de la récupération de Oued Eddahab, une étape phare de l’histoire nationale, et cruciale dans le processus de parachèvement de l’indépendance nationale et de consécration de l’intégrité territoriale du Royaume.
En effet, en ce 20 Ramadan 1399 de l’Hégire correspondant au 14 août 1979, les oulémas, les notables et les chefs de tribus de la province de Oued Eddahab se sont rendus à Rabat pour renouveler leur serment d’allégeance à Feu SM Hassan II, renouant ainsi avec leur histoire et exprimant leur fidélité et leur indéfectible attachement à leur marocanité et à l’intégrité territoriale du Maroc
Ce fut un moment historique immortalisé par l’allocution dans laquelle le regretté Souverain avait affirmé: “Nous venons de recevoir en ce jour béni, votre serment d’allégeance, que Nous préserverons et conserverons précieusement, comme un dépôt sacré. Désormais, vous devez honorer ce serment. De Notre côté, Nous faisons également un devoir de garantir votre défense et votre sécurité et d’oeuvrer sans relâche pour votre bien-être. Soyez donc, Mes chers fils, les bienvenus au sein de votre patrie. Rendons grâce au Tout-Puissant de Nous avoir comblés de ses bienfaits en rattachant le Sud de notre pays à sa patrie Nord et en restaurant les liens de sang entre ses fils”.
Lors de cette cérémonie, Feu SM Hassan II avait également procédé à la distribution d’armes aux représentants des tribus, un geste fort et symbolique de la poursuite de la lutte pour la défense de l’intégrité territoriale et l’instauration de la sécurité dans les provinces récupérées.
Peu de mois s’écoulèrent avant que ne se renouvelle la rencontre entre l’architecte de la glorieuse Marche Verte et les fils de la province de Oued Eddahab à l’occasion de la visite historique effectuée le 4 mars 1980 par le regretté Souverain à Dakhla.
Cette visite a consacré, une nouvelle fois, la parfaite symbiose entre le glorieux Trône et les fils des provinces du Sud. Ce lien indéfectible qui constitue le ciment de la cohésion de la nation, a mis en échec toutes les manoeuvres ourdies par les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc.
Depuis, le Royaume a œuvré à la promotion économique et sociale de ses provinces du Sud en vue de les intégrer dans le processus du développement global et durable.
Persévérant sur la voie tracée par Son auguste père, SM le Roi Mohammed VI accorde un intérêt particulier aux provinces du Sud en y assurant un essor économique et en consolidant la mobilisation nationale pour déjouer toutes les conspirations des ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc.
A cet égard, SM le Roi a réitéré, dans le discours du Trône 2013, la position ferme du Maroc concernant la question de l’intégrité territoriale et le soutien de la communauté internationale à l’Initiative d’autonomie dans les provinces du Sud, rappelant la situation dégradante dans laquelle se trouvent les séquestrés de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie).
“Le capital sympathie dont jouit notre première cause à l’international, s’est accru grâce à une bonne appréciation des tenants et des aboutissants de la question de notre intégrité territoriale. Cette évolution trouve son illustration dans le soutien grandissant apporté à notre initiative judicieuse, en l’occurrence notre proposition d’autonomie”, a souligné le Souverain.
Dans ce discours, le Souverain est également revenu sur la dernière résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, qui confirme la prééminence de l’Initiative d’autonomie présentée par le Maroc et fixe les paramètres d’une solution politique définitive basée sur le réalisme et l’esprit de compromis.
“Nous relevons notamment que la dernière résolution du Conseil de sécurité a fermement réaffirmé les paramètres incontournables pour parvenir à une solution politique consensuelle et réaliste. Par ailleurs, cette résolution met particulièrement l’accent sur la dimension régionale de ce différend et souligne la responsabilité de l’Algérie, en tant que partie concernée par ce litige, tant au niveau politique que sur le plan juridico-humanitaire touchant à la situation dégradante qui prévaut dans les camps de Tindouf”, a souligné SM le Roi, notant que la résolution onusienne a reconnu sans ambages que la question des droits de l’Homme ne peut être traitée que dans le cadre des organes nationaux compétents en la matière.
En commémorant cet événement qui illustre un épisode important de l’épopée de la lutte pour l’indépendance, la famille de la résistance ambitionne de mettre en exergue les valeurs de patriotisme et de citoyenneté agissante nécessaires pour la défense des principes sacrés et des constantes immuables du Royaume, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

MAP
Mardi 13 Août 2013

Lu 413 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs