Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouarzazate : les hôteliers du Sud s’engagent à respecter l’environnement




Les managers de plusieurs unités hôtelières du Sud du Maroc ont été unanimes à souligner, mercredi à Ouarzazate, l’importance du respect de l’environnement dans la promotion du tourisme écologique.
Axée sur la bonne gestion environnementale en hôtellerie, la 2ème journée du séminaire, organisé par le département du Tourisme, a été l’occasion pour les participants de prendre connaissance de l’apport aussi bien matériel que moral des mesures visant le respect de l’environnement.
Les principales questions débattues, dans ce cadre, par les gîteurs, aubergistes, hôteliers, participant à cette rencontre animée par des experts nationaux et internationaux, ont trait à la préservation de l’eau et de l’énergie, la gestion et le traitement des déchets, la politique d’achat, la logistique et l’intégration paysagère.
“On avait prévu une check-list qui permet d’identifier les domaines prioritaires de chaque hôtel à part, selon la capacité d’accueil, le volume des déchets et l’emplacement”, a expliqué Mohamed Laghdaf Cheikh Maâlaynin, délégué du département du Tourisme à Ouarzazate.
Les recommandations ayant sanctionné cette rencontre ont ainsi préconisé la rationalisation de l’usage d’eau, la maîtrise de l’utilisation et l’économie de l’énergie, la réduction de la pollution atmosphérique, la mise en valeur des produits du terroir et la réduction de l’impact sur le paysage local.
“Partout dans les régions à déficit hydrique, la situation est telle que les besoins des touristes dépassent de loin la consommation locale”, a précisé Karim Zein, expert international à l’ONG suisse “Sustainable Business Associates” (SBA), partenaire dans l’organisation de nombreux séminaires similaires dans plusieurs villes marocaines.
Au cœur de ce débat, l’économie d’eau s’est déclinée à travers plusieurs mesures dont l’ajustement du débit de l’eau selon la nature du nettoyage à effectuer, l’élimination du prélavage et l’utilisation des cycles économiques en eau et l’installation de régulateurs de débit pour passer de 20 à 12 litres/minute, soit 40% d’économie.
Quant à la partie énergie, les experts ont appelé les managers à installer des compteurs divisionnaires dans chaque service pour le suivi de la consommation d’électricité, l’utilisation des ampoules économiques et la récupération de la chaleur des condensateurs des groupes frigorifiques pour chauffer l’eau des sanitaires ou de la buanderie.
A l’issue de ce séminaire, plusieurs établissements hôteliers se sont inscrits auprès des membres du Réseau de compétences pour un tourisme durable, afin de bénéficier des phases d’accompagnement qui auront lieu sur une durée de 6 mois à partir de juin prochain. 

MAP
Vendredi 29 Mai 2009

Lu 217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs