Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouarzazate : Et de cinq pour le film amazigh




Ouarzazate : Et de cinq pour le film amazigh
Ce n’est plus une surprise, le film amazigh a son festival. La 5ème édition qui se tient à Ouarzazate du 15 au 18 décembre courant, a ainsi été le carrefour de tous les professionnels et férus du cinéma amazigh. La cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée mercredi au palais des congrès en début de soirée a été une occasion pour se féliciter de la consécration de ce rendez-vous annuel, mais aussi de penser désormais à de nouvelles perspectives. C’est pour cette raison que l’on a initié cette édition sous le signe «Le rôle des médias dans la promotion du film amazigh». Si les membres de l’Association marocaine de recherche et d’échange culturel (AMREC) ont tenu à projeter un film document « Une mémoire sous le sol », réalisé en 1972 par Ali Essafi, c’était justement pour afficher cet intérêt accordé à la documentation par l’image. La manifestation a acquis une certaine maturité avec les courts-métrages projetés lors de cette soirée. Les allocutions de ces jeunes réalisateurs, tous ou presque lauréats d’écoles et instituts de cinéma, prouvent que la relève est assurée et que l’avenir du film amazigh est certainement prometteur. «C’est d’ailleurs l’objectif de ce Festival, qui entend offrir l’occasion aux jeunes de s’exprimer  par l’image, et de surcroît en langue amazighe, porteuse d’une composante essentielle de la culture marocaine », a déclaré Mustapha Afakkir.  
Le grand public présent lors de cette première journée a ainsi été au rendez-vous avec trois courts-métrages (La pomme rouge, Non !, Imagine) et un long-métrage « Il faut mériter Hassan» du  réalisateur Rachid Lhazmir. Deux jurys départageront les films en compétition dans ces deux genres, et un troisième se penchera sur le concours du scénario lancé par l’AMREC.
Si la 5ème édition rend un hommage posthume au critique de cinéma Noureddine Kachti, elle a eu également une pensée pour le fondateur de l’AMREC en 1967 et qui a été de toutes les luttes pour l’amazighité. 

Said Ouchen
Vendredi 17 Décembre 2010

Lu 440 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs