Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouarzazate : De jeunes français entre l’utile et l’agréable à Zaouit Sidi Ahmed




Ouarzazate : De jeunes français entre l’utile et l’agréable à Zaouit Sidi Ahmed
Les élèves de l’Association Tamounte du lycée Saint Joseph Avignon passent des vacances particulières. Ils viennent de joindre l’utile à l’agréable en s’associant à un projet solidaire de mise en place d’une ferme moderne à Zaouit Sidi Ahmed, à 30 km d’Ouarzazate. Enthousiasmés, ces élèves essayent de rythmer leurs journées par des travaux parfois très laborieux, en cette saison estivale, mais aussi de longues soirées de musique à la belle étoile.
Ils se lèvent dès 6h00 du matin pour prendre part aux derniers travaux d’installation de la première ferme à spiruline du Sud marocain. De longues journées pour rendre les installations opérationnelles avant de rentrer en France. Ce séjour aura la particularité de réunir  autour du jeune entrepreneur marocain, un producteur français, parrain du projet  lancé par l’association française. La première tranche du projet est maintenant  achevée. Le séjour aura permis de mettre en lumière les faiblesses des équipements et de pallier les défaillances.
Dans ce projet, une partie de la spiruline sera distribuée aux enfants une fois séchées et conditionnées sous l’égide d’un médecin dans le cadre plus vaste du projet santé.  Camille, 17 ans, ne croit pas ses yeux. «Jamais je n’aurai cru participer un jour à un tel chantier. C’est une première pour moi et une découverte. Travailler ainsi est un vrai plaisir, un enrichissement humain incomparable», dit-elle. Même impression chez Hugo, 22 ans, qui séjourne pour la 4ème fois. «Revenir au village est une évidence, j’ai participé à de nombreux chantiers ici et je sais que je reviendrai encore», dit-il fièrement. Et ce n’est pas Audrey, 16 ans, ni Hervé, 17 ans, qui diront le contraire.  L’ambiance est vraiment bon enfant, tout le monde vit pleinement ce projet solidaire.
Les lycéens ont encore du pain sur la planche. Ils auront pour «mission» de trouver des fonds pour la seconde tranche du projet. La petite algue bleue devrait être commercialisée dès la fin du mois au Maroc. «Depuis sept ans déjà, l’Association Tamounte ne cesse d’œuvrer dans ce petit village du Sud Maroc; nous avons pu largement prouver que la solidarité est efficace en créant une nouvelle dynamique de vie dans ce village», précise Valérie Gensonnet, professeur d’histoire au lycée Saint Joseph Avignon.

RACHIDA ALAMI
Vendredi 13 Août 2010

Lu 320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs