Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Où atterrira la CAN 2017 ? Verdict en début de semaine

Alger s’agite et Rabat se fait discret




Une réunion décisive de la CAF est attendue en début de semaine prochaine pour décider du lieu qui abritera les phases finales de la CAN 2017 programmée du 21 janvier au 12 février prochains.
La réunion de l’instance africaine se tiendra donc une fois le verdict de la Cour constitutionnelle du Gabon sera rendu quant aux élections présidentielles ayant débouché sur la victoire «contestée» d’Ali Bongo.
Ce climat de tension et cette situation de doute n’ont pas laissé indifférents les membres influents de la Confédération africaine de football qui, d’après les coulisses, ont fait des déclarations officieuses annonçant l’éventualité du retrait de l’organisation de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des nations prévue au Gabon.
D’après l’hebdomadaire Jeune Afrique, même « si la CAF se veut rassurante quant à la tenue de la CAN 2017 au Gabon (…), en coulisses, l’instance dirigée par Issa Hayatou envisage un plan B. Elle a sondé discrètement le Maroc afin de savoir s’il pourrait suppléer au Gabon au cas où la situation y demeurerait tendue». Si du côté des responsables marocains, c’est le silence radio qui prévaut jusqu’à présent, chez leurs homologues algériens, c’est une autre stratégie qui a été suivie. Dans une déclaration relayée par le site de RFI, le ministre algérien de la Jeunesse et des Sports, Hadi Ould-Ali, avait affirmé qu’«en cas de retrait officiel de la compétition par la CAF au Gabon, l’Algérie dispose d’enceintes en mesure d’accueillir de tels évènements d’envergure, mais il faudrait au préalable étudier ce cas avec les responsables du gouvernement et les parties chargées de la gestion du football algérien». Et d’ajouter : «Si nous obtenons le feu vert des hautes autorités du pays pour l’organisation de cette grande compétition, nous entamerons l’étude des préparatifs liés à cette manifestation».
Il y a lieu de rappeler que le Maroc devait organiser la CAN 2015 mais il s’est désisté en raison du risque de l’épidémie d’Ebola qui sévissait à l’époque dans certains pays du continent. Le Royaume était fin prêt pour abriter  pour la 2ème fois la Coupe d’Afrique après l’édition de 1988 et c’est cette prédisposition, stades et hôtels, qui procure une certaine confiance aux dirigeants de la CAF quant au sort de cette CAN 2017 dont le tirage au sort est maintenu pour le 19 octobre prochain à Libreville.
A l’exception de la sélection du Nigeria, la CAN 2017 sera rehaussée par la présence de l’ensemble des grosses cylindrées du football africain. Hormis le Maroc, l’Algérie et le Gabon, seront de la partie l’Egypte, la Tunisie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Sénégal, la R.D. Congo, le Burkina Faso, le Togo, le Zimbabwé, l’Ouganda et la Guinée-Bissau.

Mohamed Bouarab
Jeudi 22 Septembre 2016

Lu 1003 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs