Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Othmane Benjelloun plaide pour une alliance sino-maroco-africaine pour le codéveloppement de l'Afrique

«China Africa investments Meetings», pour asseoir un partenariat équi-profitable Chine Afrique




Othmane Benjelloun plaide pour une alliance  sino-maroco-africaine pour le codéveloppement de l'Afrique
Les premières rencontres B to B organisées mardi et mercredi à Rabat par  BMCE Bank et sa filiale Bank of Africa en collaboration avec la Chambre sino-africaine de commerce et d'industrie sous le thème «China-Africa Investment Meetings» ont connu un franc succès avec la participation de plus de 250 personnalités du monde des affaires et de la finance du Maroc, de Chine et d’Afrique.
Lors de son allocution, Othmane Benjelloun, président du Groupe BMCE Bank, a lancé un appel  pour tisser un partenariat et une alliance triangulaire sino-maroco-africaine pour le codéveloppement en Afrique, estimant qu’elle a dorénavant de nouvelles ambitions de poursuivre la modernisation de ses infrastructures, développer son secteur agricole, implanter de plus en plus de processus de transformation industrielle sur ses territoires, bénéficier du transfert de savoir-faire étranger et ainsi renforcer les capacités de son jeune capital humain. 
M. Benjelloun qui intervenait à l'ouverture de la première édition de «China Africa investments Meetings», a souligné que cette rencontre se veut un rapprochement entre la Chine, deuxième puissance économique au monde, et l'Afrique, continent de toutes les richesses et le pôle émergent de la politique et du développement.
Pour lui, le Maroc constitue une plate-forme idoine pour le rayonnement des industries, des services et, en général, du savoir-faire chinois vers le continent africain.
«Nous croyons d'autant dans cette ambition africaine et dans la réalisation réussie de la Stratégie nationale africaine du Maroc (...) Nous sommes davantage confortés dans cette foi continentale qu'autorités publiques et privées marocaines se sont, ensemble, attelées à promouvoir à Casablanca, un Hub financier, dénommé Casa Finance City», a souligné M. Benjelloun.
Le président du groupe a, en outre, relevé que la Place financière pourrait donner l'opportunité d'élaborer puis d'affiner une stratégie proprement africaine qui passe par le Maroc et requiert la création de joint-ventures, notamment dans les pays où les banques marocaines sont implantées.
Abordant dans le même sens, M. Benjelloun a souligné que la Chine avait encouragé l'essor du commerce dans le continent par des dons ou des prêts publics puis avait progressivement élargi sa coopération à de nombreux secteurs.
Désormais, la Chine représente le premier partenaire commercial de l'Afrique ainsi que l'une des principales sources d’investissements avec 200 milliards de dollars d'échanges globaux et des niveaux qui furent multipliés par 20 en 12 ans et 3 milliards de dollars d'investissements directs, des chiffres également en croissance constante, a-t-il argumenté. Pour sa part, l'ambassadeur de la République de Chine au Maroc, Sun Shuzhong, a indiqué que l’Afrique est devenue un partenaire incontournable pour tous les pays à l'échelle mondiale et un pôle important de croissance économique et de politique internationale.
«En exploitant ses potentialités et ses avantages complémentaires, le continent africain qui connaît un développement accéléré, pourrait renforcer davantage ses échanges avec ses partenaires dans le cadre d'une coopération mutuellement bénéfique», a relevé M. Shuzhong.
Il a, dans ce cadre, fait savoir que le volume commercial sino-africain a dépassé, en 2013, le seuil des 200 milliards de dollars tandis que les investissements directs chinois en Afrique ont atteint 25 milliards de dollars, durant le même exercice.
M. Shuzhong s'est, par la même occasion, félicité de la dynamique de développement enclenchée au Maroc qui «trace à pas sûrs son chemin économique et social en faveur du développement du continent africain».
Organisée par BMCE Bank et sa filiale Bank of Africa, en collaboration avec la Chambre sino-africaine de commerce et d'industrie, cette rencontre de deux jours a décortiqué les moyens d'asseoir un partenariat équi-profitable Chine/Afrique et de favoriser les investissements en Afrique. 

Mohammed Masmoudi
Vendredi 27 Juin 2014

Lu 1336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs