Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Othmane Achakra président du jury du Festival international du film documentaire de Khouribga




Le scénariste et chercheur en sociologie, Othmane Achakra, présidera le jury de la compétition officielle de la 8ème édition du Festival international du film documentaire de Khouribga, qui se tiendra du 19 au 22 décembre. Le jury, qui comprend également l'anthropologue français Romain Simenel, la journaliste argentine Anelia Iglesias, la journaliste libanaise Rowaida Marwa Naser, et le réalisateur et producteur Mehdi Bakkar (Maroc-Qatar), attribueront le grand prix (prix de la région Béni-Mellal-Khénifra) et d'autres prix de la mise en scène et du meilleur cameraman, ainsi que le prix du jury.
Le jury pour la critique cinématographique, qui portera le nom du critique marocain feu Mosphata Mesnaoui, est présidé par Mounir Oussikoum, chargé du master du cinéma à la Faculté des lettres et des sciences humains à Béni-Mellal, au côté de Hamid Tbatou, chercheur et critique de cinéma, et le journaliste algérien Jamal Mohammadi.
D’autre part, le jury des réalisateurs amateurs, se compose de l’actrice Majida Benkirane, présidente du jury, du réalisateur et producteur de documentaires, Taher Abdelaoui, du réalisateur amateur Mostapha Kouiss, qui accorderont le prix Aljazeera de la formation et du développement (une bourse de formation au Qatar pour le diplôme de réalisateur des films documentaires) et le prix de l'Office chérifien des phosphates (OCP).
Cette manifestation culturelle, organisée avec le soutien de la wilaya, du Conseil de la région de Béni Mellal-Khénifra, de l'OCP et du Centre cinématographique marocain (CCM), vise à promouvoir la production cinématographique nationale, à contribuer à la diffusion de la culture du documentaire, à faire connaître le film documentaire national, arabe et international et à échanger les expériences dans ce domaine.
Cet événement initié en collaboration avec la province de Khouribga, la commune urbaine et Al Jazeera Documentary Channel ambitionne également d'inciter les cinéastes marocains à réaliser des films documentaires et de développer leurs compétences techniques et numériques à travers des ateliers de formation, outre la préservation de la mémoire nationale, locale et internationale.
Au menu de cette édition figurent notamment des hommages à des personnalités marocaines et étrangères, à une ville marocaine et à une association, outre l'organisation de colloques et ateliers animés par des experts, ainsi qu'une exposition d'arts plastiques.

Vendredi 16 Décembre 2016

Lu 719 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs