Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Oslo, capitale mondiale de la voiture électrique




Tout en étant l’un des principaux exportateurs de pétrole au monde, la Norvège tient les objectifs qu’elle s’est fixée. D’ici à 2020, elle compte réduire d’au moins 30% ses émissions de gaz à effet de serre. C’est dans cette optique que la voiture électrique connaît un développement sans précédent dans le pays. Comme l’explique à l’AFP Rune Haaland, faisant partie de l’association des usagers Norstart, “il y a ici plus de voitures électriques par habitant que dans n’importe quelle autre capitale au monde”. Cela ne fait aucun doute et avec 4.000 exemplaires dans le pays, un nombre en constante progression, la Norvège économise déjà 6.000 tonnes de CO2 par an.
La ministre des Transports, Magnhild Meltveit Kleppa a confié à l’agence de presse que “la voiture électrique est un outil très important quand on sait que 40% de nos émissions viennent du secteur du transport et que dans ces 40%, 60% viennent du transport routier”. Pour favoriser le développement des automobiles électriques, le gouvernement offre des avantages fiscaux très intéressants et a adopté de nombreuses mesures incitatives depuis plusieurs années déjà. Sciences et Avenir rapporte par exemple que ces véhicules ont le droit d’emprunter les couloirs de bus, passent gratuitement aux péages et stationnent gratuitement sur les parkings où des bornes d’électricité permettent de recharger gratuitement les batteries. 
Si ces voitures coûtent cher à l’achat, elles deviennent très rapidement rentables, d’autant que le coût d’utilisation est faible.
En effet, une recharge complète des batteries depuis son domicile coûte deux euros, presque le prix d’un seul litre d’essence en Norvège. De nouveaux modèles sortent sans cesse et cela va de la Buddy, une petite voiture, à la Tesla, une sportive capable d’atteindre 100 km/h en moins de quatre secondes au départ arrêté. C’est d’ailleurs la MiEV de Mitsubishi qui a réalisé les meilleures ventes au premier trimestre, volant la vedette à la jusque là indétrônable Golf. 
Le point faible de ces véhicules propres reste leur manque d’autonomie. Elles ne peuvent en effet que parcourir 150 kilomètres, en fonction des conditions météo et de la conduite adoptée. Toujours dans le but de favoriser ce nouveau mode de transport, la Norvège est en train de mettre en place un réseau national de bornes de chargement rapide. Il devrait être possible de faire un plein d’énergie en seulement 20 minutes contre sept ou huit heures habituellement. 

Libé
Vendredi 13 Mai 2011

Lu 199 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs