Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Oser l’égalité !




Oser l’égalité !
L’appel de Driss Lachgar, chef de file des socialistes, en faveur de la consécration de l’égalité pleine et entière de la femme, y compris en matière de droit successoral, intervient à point nommé pour sortir le pays de la torpeur dans laquelle il semble installé. Une torpeur qui fait oublier au commun des mortels jusqu’à la porosité de la société à la pensée insidieuse du jihadisme au motif que l’islam politique, domestiqué par une modération affichée, représente la meilleure digue contre la culture de l’extrémisme. Pour ceux qui doutaient encore de la capacité des Marocains à « secouer le cocotier » des certitudes, la saillie du patron de l’USFP est le meilleur des révélateurs quant aux attendus d’une société en mutation, dans sa modernité mieux acquise qu’empruntée. La sortie politico-médiatique de D. Lachgar est à saluer à sa juste valeur, celle qui traduit le souci d’émancipation du camp des modernistes et des progressistes d’une chape de plomb souvent doctement consacrée par un sauf-conduit des plus spécieux qui entend consacrer la thèse selon laquelle le pays serait éminemment conservateur.
Elle interpelle le conscient collectif en initiant, dans la sérénité, un débat de société qui traverse les classes et les âges pour mieux sceller « le vivre-ensemble » souhaité sur des bases égalitaires, émancipatrices et en phase avec les garanties sui generis que la nouvelle Constitution consacre au profit des citoyens, sans distinction de sexe. Non, cet appel ne doit pas être assimilé à de la surenchère politique ni être considéré comme un cheveu sur la soupe. Il n’est ni politiquement maladroit, la femme représente plus de la moitié de la société, ni éthiquement « hors piste » au motif qu’il s’attaquerait de front aux préceptes coraniques qu’une herméneutique consacra du temps des califes, le plus juste d’entre eux, Omar Ibn Al Khattab ayant différé l’application aveugle de la charia lorsqu’elle incita à couper la main aux voleurs. La période de grâce qu’explique la disette doit nécessairement servir de révélateur quant à un nécessaire toilettage des préconçus quant à l’inviolabilité des textes et à la clôture définitive d’un champ religieux dont la dynamique de survie ne tient qu’à un fil d’interprétations vermoulues. Oser l’égalité homme-femme n’est pas un débat superflu juste propre à alimenter la casuistique. C’est le nœud gordien qui est à même soit de libérer les énergies d’une société du poids mort d’un machisme ambiant dont les dégâts sont mesurables à l’aune de la multiplication des divorces et de la montée exponentielle des enfants de la rue, soit de jeter le couvercle sur une marmite qui bout de toutes les injustices. Mais voilà que cet appel à l’ijtihad, cet effort commun de réflexion auquel les exégètes sont invités est bloqué dans son élan par la résurgence d’un discours aussi radical qu’assassin : D. Lachgar est voué aux gémonies par un obscur salafiste qui n’en appelle pas moins à son excommunication. Au même titre que toutes les femmes socialistes souillées par l’anathème d’un prétendu cheikh qui s’est arrogé le droit de se déclarer « gardien du temple » alors que l’Etat dispose de tous les moyens de veiller sur le culte et la quiétude des croyants. Pis, ce prêcheur de l’apocalypse est allé jusqu’au bout de ses convictions takfiristes en taxant des hommes politiques et des hommes du savoir d’apostasie. L’appel au meurtre est ainsi prononcé, sans autre forme de procès que celui des intentions que seule la puissance divine est à même d’apprécier. On est dès lors en droit de nous interroger sur le timing d’une telle résurgence de discours haineux brodés sur le métier des obscurantistes prompts à prononcer l’excommunication. Serait-ce parce que le pays a choisi de se liguer contre le terrorisme islamiste qui sévit encore pas si loin de chez-nous ? La horde des takfiristes qui rejoint, objectivement, les sombres desseins des branches régionales d’Al-Qaida, tire-t-elle toute sa puissance du poids que représente désormais le salafisme jihadiste « made in Morocco » sur l’échiquier arabe ? Contre le terrorisme aveugle, il faut croire que le Royaume n’est pas immunisé à 100% quand bien même les services qui veillent sur la stabilité du pays réussissent dans leur démarche préventive. Dès lors, c’est avec la plus grande énergie que les forces vives du pays doivent dénoncer la dérive discursive d’apprentis sorciers qui s’autoproclament défenseurs de la foi. Car jusqu’à preuve du contraire, les Marocains n’expriment nullement le besoin d’être « ré-islamisés » et, poussons la logique plus loin, pour assurer que le Tout Puissant n’a nullement besoin de quiconque pour assurer la survie du saint Livre qui consacre l’ultime révélation. In fine, il faut souligner que la démarche socialiste se tient en ce sens qu’elle entend donner de la vigueur au camp progressiste tétanisé à l’idée de contribuer à l’effort d’ijtihad consistant à dé-clôturer le champ religieux dont l’évolution de la société ne saurait s’accommoder de sa caducité. La modernisation de l’Islam, ce substrat culturel et cultuel, peut être l’unique issue. Le droit canon doit dès lors s’ajuster au droit privé pour répondre aux impératifs de l’heure : le respect des droits humains dans leur pleine complétude. L’avenir n’appartiendra qu’à ceux qui osent. La révolution copernicienne est assez riche en enseignements sauf pour ceux qui croient encore en la platitude de la terre… 
 
* Directeur de publication de Perspective med

Jeudi 9 Janvier 2014

Lu 784 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs