Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Organisées à l'initiative du «Mouvement du 20 février » : Manifestations pacifiques dans certaines villes




Organisées à l'initiative du «Mouvement du 20 février » : Manifestations pacifiques dans certaines villes
Des manifestations pacifiques ont été organisées dimanche dans les villes notamment d'Al Hoceima, Tanger, Fès et Casablanca avec la participation d'acteurs politiques, des représentants de la jeunesse et des centrales syndicales ainsi que des militants des droits humains et de la société civile.
Ainsi, dans la ville d'Al Hoceima et ses régions, les manifestants ont scandé des slogans appelant à la lutte contre la corruption et réclamant le droit à l'emploi, à l'éducation et aux soins médicaux.
Lors de ces manifestations, organisées à l'initiative du «Mouvement du 20 février», les protestataires ont appelé également à la réforme de la justice, la lutte contre le favoritisme et la corruption.
A Tanger, des acteurs politiques, syndicaux et associatifs de la ville ont organisé, dans le quartier Béni Makada, un sit-in pour revendiquer des réformes politiques, économiques et sociales.
Quelque 300 personnes ont participé à ce sit-in et appelé à des réformes constitutionnelles instaurant une séparation des pouvoirs et consacrant la démocratie et l'Etat de droit.
Dans la ville de Fès, quelque 400 manifestants ont pris part à une marche pacifique organisée à l'appel du Mouvement du 20 février.
Constitués par des membres locaux de ce mouvement, ainsi que des militants de la Confédération démocratique du travail et des mouvements estudiantins et des associations, les participants à cette marche ont scandé des slogans : «Non à la cherté de la vie», «Non à la marginalisation des jeunes diplômés», «Oui à une justice indépendante».
La ville de Casablanca, elle aussi, a connu un sit-in de protestation organisé par des acteurs associatifs et politiques.
Les participants à ce sit-in, qui a eu lieu dans une place au boulevard Errachidi, Sahat Nevada, portaient des banderoles dans lesquelles ils revendiquent des réformes sociales, économiques et politiques, notamment la promotion des valeurs de la démocratie, le respect des droits de  l'Homme, la lutte contre la corruption, la garantie de l'indépendance de la justice et la révision de la Constitution. Les manifestants réclamaient également des changements dans tous les domaines.
A Essaouira, la Coordination du Mouvement du 20 février a organisé une rencontre sur les perspectives d'action de ce mouvement.
Lors de cette rencontre, les participants ont plaidé pour l'élaboration d'une Constitution consacrant la séparation des pouvoirs et la constitutionnalisation de l'amazighité.

MAP
Mardi 29 Mars 2011

Lu 653 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs