Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Organisé par Amnesty International : Sit-in pour l’abolition de la peine de mort devant le Parlement




Organisé par Amnesty International : Sit-in pour l’abolition de la peine de mort devant le Parlement
Il y a quelques jours, le monde célébrait la Journée internationale contre la peine de mort. Dans ce contexte, Amnesty International Maroc continue ses actions pour demander l’abolition de cette peine dans le Royaume. Sa dernière manifestation s’est déroulée hier, mardi 16 octobre, devant le Parlement sous forme d’un sit-in festif qui devait avoir lieu à 18h.
A cette occasion, l’ONG a organisé, en collaboration avec un groupe d'artistes, des scènes de théâtre intitulées « Message aux parlementaires: pour une session parlementaire en faveur de l'abolition de la peine de mort ». L’animation a été assurée par des jeunes artistes qui croient que la défense du droit à la vie, à la dignité humaine est au cœur de la mission de l'art et de la créativité.
Contacté par téléphone, Mehdi Msaddeq, coordinateur de campagne à Amnesty International Maroc, nous a confié que « la principale revendication de la Coalition contre la peine de mort est que le Maroc fasse finalement le pas décisif et vote en faveur de l’abolition de la peine capitale lors du nouveau vote de la résolution biennale de l’Assemblée générale des Nations unies, appelant à l’instauration d’un moratoire universel contre la peine de mort  cet automne  (novembre-décembre). A noter que le Royaume s’est toujours abstenu lors des précédents votes.
Les actions en faveur de l’abolition de cette peine semblent s’être accélérées depuis que la Constitution du 1er juillet 2011 a consacré le droit à la vie dans son article 22 qui stipule: « Il ne peut être porté atteinte à l’intégrité physique ou morale de quiconque, en quelque circonstance que ce soit et par quelque personne que ce soit, privée ou publique. Nul ne doit infliger à autrui, sous quelque prétexte que ce soit, des traitements cruels, inhumains, dégradants ou portant atteinte à la dignité. La pratique de la torture, sous toutes ses formes et par quiconque, est un crime puni par la loi ».
Selon des chiffres officiels communiqués par le patron de la Direction des affaires pénales Mohamed Abdennabaoui, plus de 100 condamnés à mort attendent leur exécution dans les prisons du Maroc. La dernière exécution dans le pays, celle du commissaire Tabet à Casablanca, accusé de viol de plusieurs jeunes filles, remonte à 1993.
A ce jour, 99 Etats ont aboli la peine de mort pour tous les crimes, 8 pour les crimes de droit commun et 33 respectent un moratoire sur les exécutions, soit un total de 140 pays.

Najoua FRIGUECH
Mercredi 17 Octobre 2012

Lu 551 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs