Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Orange CAN 2012 : Les Lions perdent d’entrée leur casquette de sérieux outsider




Orange CAN 2012 : Les Lions perdent d’entrée leur casquette de sérieux outsider
La technique du réalisme qui a fait défaut aux Lions de l’Atlas a été par contre exploitée merveilleusement bien par les Aigles de Carthage dans le derby maghrébin de cette 28éme édition de la CAN. Lundi à Libreville, c’est en toute logique que les Tunisiens l’ont emporté sur la sélection marocaine 2-1, donnant au passage à nos Lions une leçon d’humilité qu’ils ne sont pas près d’oublier. On pensait  le match qui avait démarré sur les chapeaux de roues, plutôt prometteur pour les nôtres, mais on a vite fait de déchanter quand d’abord Chamakh puis Boussoufa en proie au doute rataient lamentablement et qu’au retour de la manivelle, Lamyaghri, essuyait un poteau sortant, en guise d’avertissement sans frais. Mine de rien ce ballon, sonnait le réveil des Aigles de Carthage qui, opportunistes à souhait, transformaient par heading plongeant interposé sur une balle arrêtée à la demi-heure de jeu, profitant du laxisme plus qu’outrancier des Lions de l’Atlas. La suite est une leçon de discipline et d’application que les Marocains devraient prendre en exemple au lieu de se paonner. En effet, les hommes de Sami Trabelsi  concentrés et appliqués ne sont jamais sortis du schéma tactique que leur entraîneur avait mis en place. Rigueur, discipline sont les mots-clefs, ce qui a permis hélas et une fois de plus serait-on tenté» de dire, à  la sélection tunisienne de faire preuve d’un grand réalisme contre son rival régional. Pourtant, il n’y avait pas que du négatif dans le jeu de ce dernier. Les Lions de l’Atlas ont dominé tout au long de cette rencontre mais en vain, car brouillons et que la plupart des joueurs choisis par Gerets avaient les jambes lourdes parce que soit en manque de compétition par des retours de blessure,  soit pour avoir fait souvent banquette, d’où  un temps de jeu des plus approximatifs, sous les crampons.  C’est le cas respectivement d’Essaidi, mais surtout de Kantari dont on ne comprend pas la titularisation en lieu et place de Kaoutari qui avait fait pourtant fait fonctionner  plus qu’honnêtement la charnière centrale avec Benatia qui, lui, du coup en a été  déboussolé par ce changement. D’ailleurs, les conséquences de la fragilité de cet axe central ont été criards et la meilleure illustration c’est quand, sur le second but, Msakni a passé en revue toute la défense marocaine avant de fusiller Lamyaghri un gardien qu’il ne connaît que trop bien. A 2-0, la messe était dite et Gerets aura beau faire rentrer ses remplaçants de luxe (Taarabt, Hajji et Larabi), rien n’y fit et le but marocain réussi par Kharja est plus une anecdote qu’une réduction du score car acquis sur un hors-jeu flagrant. Du coup, les chances de qualification du Maroc sont pour ainsi des plus réduites et de toutes de calculs faites. Perdre les trois premiers points d’une compétition de la sorte et qui plus est, face à un adversaire direct équivaut à une élimination à 75%. Pour passer ce tour, il n’y a pas d’autre solution que de battre le pays hôte le Gabon et le petit poucet de service le Niger. Ce qui pour le premier cas relève pratiquement de l’impossible. Il est comme qui dirait que le chapeau d’outsider avec lequel se sont présentés les Lions de l’Atlas n’a pas tenu bien longtemps ni sur leur crinière ni sur celle du Lion de Rekem qui, lui, en perd aussi son insolent tempérament de gagneur par celui de loser invétéré.

Ils ont dit

Eric Gerets (entraîneur du Maroc): “Lors de la première mi-temps, on a essayé de développer notre propre jeu, basé sur la circulation rapide de balle. En face, nous avions un adversaire qui jouait très physique. Nous avons bien joué et on s’est créé plusieurs occasions, mais apparemment quelque chose ne va pas sur le plan de l’efficacité offensive. Vers la fin du match, les joueurs ont perdu la concentration et sont sortis de l’organisation tactique tracée, ce qui a permis à l’adversaire d’inscrire un deuxième but. Maintenant, il faut attendre la réaction des joueurs. Je sais qu’ils ont un moral en fer et je m’attends à ce qu’ils cherchent à marquer plus et être plus efficaces devant les buts”.

Sami Trabelsi (entraîneur de la Tunisie): “Nous avons affronté une équipe bonne sur le plan technique. Mais, nous étions meilleurs tactiquement et nos joueurs étaient bien placés sur la pelouse. Je salue également la discipline tactique de mes joueurs et leur rage de vaincre. Nous avons produit un excellent match sur le plan défensif, en verrouillant toutes les issues et en imposant un marquage sur les joueurs marocains connus par leur haute technicité.Toutefois, sur le plan offensif, nous sommes restés sur notre faim. Je pense que nous devons être meilleurs sur ce compartiment lors des prochains matches”.

Harouna Doula (entraîneur du Niger): “On savait que le match serait difficile, vu que le Gabon joue dans des conditions optimales. Nous avons voulu garder les Gabonais loin de notre surface de réparation, en plaçant deux attaquants en pointe. On a réussi à contenir notre adversaire pendant 25 minutes, mais avant que nos joueurs entrent en match, le premier but a été marqué, ce qui a brouillé nos cartes. L’équipe a joué en deçà de ses moyens, mais le groupe n’a pas tenu le coup sur le plan psychologique. Il faut oublier ce match et se concentrer sur les deux prochaines sorties”.

Gernot Rohr (entraîneur du Gabon): “C’est un excellent début. Nous avons bien joué et inscrit des buts. Plusieurs autres occasions de scorer se sont présentées, mais on les a ratées. L’important est de gagner. La pression était forte, mais nous avons su la gérer avec sérieux. C’est un premier pas, il nous en reste deux. Cela ne va pas être facile, surtout que les deux prochains adversaires sont meilleurs par rapport au Niger et que la sélection marocaine reste une des meilleures équipes en lice. Pour préparer ce prochain match, nous avons visionné des vidéos et suivi l’équipe marocaine. Mais, l’essentiel est de voir ce qu’elle va faire ce soir. En tout cas, nous sommes confiants, car nous disposons d’une équipe solide”.
MAP

La Gazette

Géographie. Le sélectionneur de la Côte d'Ivoire François Zahoui s'est quelque peu emmêlé les pinceaux lors de la conférence de presse suivant le succès des Eléphants contre le Soudan (1-0), dimanche. A moins que sa connaissance de la géographie africaine soit quelque peu approximative. En voulant évoquer la victoire du pays-hôte contre la Libye (1-0) lors du match d'ouverture, samedi, l'ancien international ivoirien a en effet parlé du succès de la "Guinée-Bissau" au lieu de la Guinée Equatoriale. Il a tout de suite été corrigé par Didier Drogba, assis à côté de lui et visiblement gêné.

Drôle de fair-play. La CAF et l'un de ses sponsors attribuent à chaque fin de match un prix du fair-play. A l'issue de la rencontre Burkina Faso-Angola, cette récompense est revenue au sélectionneur portugais des Etalons, Paulo Duarte...qui venait juste avant de dénoncer le manque de sportivité de ses adversaires, vainqueurs 2-1, au lieu de reconnaître leur supériorité ou les faiblesses de sa propre équipe.

Ministre. L'équipe de Guinée équatoriale a fini l'entraînement sur le terrain annexe du stade de Bata dans la nuit, lundi. Francisco Pascual Eyegue Obama Asué, le ministre des Sports local qui venait d'arriver, n'était pas content. Il a alors décroché son téléphone et lancé: "Ça ne va pas, on ne peut pas travailler comme ça !" Le ministre s'est ensuite entretenu à part avec le sélectionneur, Gilson Paulo.

Bus. Un membre de l'encadrement du Sénégal jette de l'eau sur le sol du car des joueurs avant qu'ils ne montent dedans. Et il en faudra, de l'eau sacrée, pour laver l'affront infligé par la Zambie aux Lions de la Téranga pour leur entrée en lice (2-1).

Mohamed Jaouad Kanabi
Mercredi 25 Janvier 2012

Lu 819 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs