Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Onze mois de révolte ou d’insurrection dans le monde arabe : Bilan d’un printemps qui bouscule la carte géopolitique




Onze mois de révolte ou d’insurrection dans le monde arabe : Bilan d’un printemps qui bouscule la carte géopolitique
Rappel des mouvements de contestation depuis onze mois dans le monde arabe qui ont provoqué les chutes des régimes tunisien, égyptien et libyen et contraint le président yéménite à signer un accord pour le transfert du pouvoir.
Yémen. Début le 27 janvier de la contestation pour réclamer le départ d’Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 1978.
Le président, qui refusait depuis avril de parapher un plan de sortie de crise proposé par les monarchies du Golfe, a signé mercredi un accord aux termes duquel il doit remettre le pouvoir pour une période intérimaire à son vice-président, en échange de l’immunité pour lui-même et ses proches.
Les jeunes contestataires ont cependant rejeté l’accord.
La répression a fait depuis fin janvier plusieurs centaines de morts.
Tunisie. Le 17 décembre 2010, l’immolation par le feu d’un jeune vendeur ambulant à Sidi Bouzid (centre-ouest) déclenche un mouvement de contestation. Le 14 janvier, Zine El Abidine Ben Ali se réfugie en Arabie Saoudite après 23 ans de règne.
L’ex-président a été condamné à plus de 66 ans de prison dans trois procès par contumace.
Le 23 octobre, le parti islamiste Ennahda a remporté l’élection de la nouvelle assemblée constituante.
Egypte. Le 25 janvier 2011 marque le début des manifestations qui vont mobiliser des centaines de milliers de personnes, notamment place Tahrir au Caire.
Le 11 février, Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans, démissionne et remet le pouvoir à l’armée. Près de 850 civils tués pendant la révolte. Le maréchal Hussein Tantaoui dirige de facto le pays.
Depuis le 19 novembre, des affrontements opposent la police à des milliers de manifestants réclamant le départ des militaires au pouvoir.
Le procès de Moubarak, accusé de corruption et du meurtre de manifestants, a commencé le 3 août. Des élections législatives doivent débuter le 28 novembre.
Libye. Des protestations contre le régime de Mouammar Kadhafi éclatent à la mi-février dans l’Est. La contestation, violemment réprimée, s’étend à travers le pays, puis se transforme en guerre civile. En mars, une opération est lancée par Washington, Paris et Londres sous mandat de l’Onu, avant que l’Otan n’en prenne les commandes. Les rebelles s’emparent de Tripoli en août.
Le leader déchu a été tué le 20 octobre lors de la bataille de Syrte, son dernier bastion.
Le Conseil national de transition (CNT) vient de former un gouvernement de transition.
Syrie. Le régime de Bachar al-Assad fait face depuis le 15 mars à un mouvement de contestation violemment réprimé (plus de 3.500 morts, selon l’Onu). Malgré des sanctions, M. Assad ignore les appels à un arrêt de la répression. Le 12 novembre, la Ligue arabe a suspendu la Syrie de ses travaux, la menaçant de sanctions pour son refus d’appliquer un plan arabe de sortie de crise.
La majeure partie des courants de l’opposition a créé le Conseil national syrien (CNS).
Bahrein. Le pays a connu de mi-février à mi-mars des manifestations pour des réformes politiques, animées par les chiites, majoritaires dans la population.
Des troupes essentiellement saoudiennes ont été déployées pour aider la monarchie sunnite à contenir la révolte.
Le 23 novembre, une Commission d’enquête indépendante a dénoncé un  «usage excessif et injustifié de la force» . Le gouvernement dit  «accueillir favorablement les résultats de l’enquête»  et  «reconnaître ses critiques» , alors que le roi promet des  «réformes»  pour  «réaliser l’entente nationale».
Jordanie. La Jordanie a connu depuis janvier une vague de manifestations réclamant des réformes politiques et économiques et la fin de la corruption.

Libé
Vendredi 25 Novembre 2011

Lu 885 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs