Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Onze écoles ouvertes à travers le Royaume

La Fondation Mohammed VI s'intéresse au préscolaire




Onze écoles ouvertes à travers le Royaume
La Fondation Mohamed VI pour la promotion des œuvres sociales de l'éducation-formation vient d'ouvrir ses premières écoles préscolaires. Au nombre de onze, ces dernières se situent à Casablanca, El Jadida, El Hoceima, Laâyoune, Marrakech, Meknes, Rabat, Sala Al Jadida, Settat et Tetouan. Avant la rentrée officielle qui se déroulera le 28 septembre 2009, ces établissements organisent des journées portes ouvertes au public, et notamment aux parents désireux d'en savoir plus. Il sera ainsi possible pour ces derniers d'inscrire leurs enfants s'ils sont satisfaits des prestations proposées.
Ces écoles visent les enfants âgés de quatre à six ans, et ce afin de leur proposer des programmes pédagogiques adaptés à leur jeune âge, notamment axés sur l'apprentissage du langage, la vie en communauté (avec des adultes ainsi que d'autres enfants) et le développement  personnel à travers des activités ludiques susceptibles de conforter leur éveil.  A titre d'exemple, l'école de Casa Ghandi  comportera trois classes de moyenne section pour 75 élèves et 3 classes de grande section pour le même nombre d'enfants. De plus, l'école sera ouverte le lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h30 à 17h et le mercredi de 8h30 à 12h. Ces horaires relativement souples témoignent de la volonté de soulager des parents souvent soucieux de poursuivre leurs activités professionnelles mais également du bien-être de leurs enfants. C'est dans cette même optique que sera instauré un système de garde le mercredi de 12h à 12h30 et les autres jours d'ouverture de 17h à 18h30 pour un tarif de 80 DH.
L'école comporte également une cantine qui permettra aux enfants munis d'un ticket repas de se restaurer tranquillement. Concernant les tarifs, ceux-ci sont inférieurs à ceux généralement en vigueur dans les écoles maternelles privées du Royaume. Ainsi, pour l'école de Casa Gandhi, il en coûtera aux parents 700 DH pour les frais d'inscription et 700 DH mensuels.
Ainsi, si l'initiative est louable car c'est la première fois que ce type d'établissements ouvre dans le pays, il n'en reste pas moins que les frais paraissent relativement élevés au vu de la situation sociale de beaucoup de ménages marocains.
Si l'on examine ce qui se fait en matière de pré scolarité dans d'autres pays, il semble que l'exemple français soit intéressant à plusieurs niveaux et devrait être médité. Particulièrement par une fondation dont l'objectif premier n'est pas le lucre. A l'instar de ce qui est annoncé officiellement au Maroc, la scolarité est obligatoire en France de 6 à 16 ans. Cependant l'accueil des jeunes enfants est particulièrement bien organisé avec la mise en place d'écoles maternelles publiques et par conséquent entièrement gratuites. Ces écoles comprennent le plus souvent trois niveaux : petite, moyenne et grande section. De plus en plus se généralise également la très petite section. Les enfants peuvent ainsi dès l'âge de deux ans (sous conditions de propreté et d'autonomie) accéder à une première forme de pédagogie. Les enseignants de ces écoles ont le même statut que leurs collègues du primaire, à savoir celui de « professeur des écoles » et dépendent de ce fait du ministère de l'Education nationale. En outre, des assistantes maternelles sont financées par les différentes villes pour aider à l'encadrement des jeunes enfants. On estime aujourd'hui que les écoles maternelles françaises accueillent la quasi-totalité des enfants de 3 à 6 ans et près de 30% des enfants de deux ans. Elles font ainsi désormais partie du paysage de l'enseignement français. En outre, bien qu'il existe de nombreuses écoles préscolaires privées en France, les tarifs de celles-ci sont calculés en fonction des revenus des parents et varient le plus souvent entre 20 et 70 euros par mois (220 et 770 dirhams).
Dès lors, l'établissement d'écoles préscolaires financées par la Fondation Mohammed VI dans le Royaume marque incontestablement un pas en avant en termes d'accueil des jeunes enfants. Espérons toutefois que ce type de structures se rende de plus en plus accessible afin de réunir en son sein un nombre important d'enfants du Royaume, quels que soient leurs horizons et les revenus de leurs parents.


Sofia Aliamet
Vendredi 18 Septembre 2009

Lu 734 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs