Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Omar Sy trace sa route à Hollywood, avec ses racines en tête




De la banlieue parisienne aux paillettes d'Hollywood, l'acteur français Omar Sy a parcouru un long chemin. Mais même assis dans un hôtel cinq étoiles de Beverly Hills, il n'oublie pas ses racines d'enfant d'immigré lorsqu'il évoque sa carrière entre la France et les Etats-Unis. Quelques semaines après avoir été à l'affiche de "Jurassic World" qui a battu des records au box-office mondial, l'acteur au célèbre sourire sera de nouveau sur le grand écran américain avec une production française, "Samba", qui sort cette semaine aux Etats-Unis neuf mois après sa sortie hexagonale. "L'année dernière était le parfait exemple", de sa nouvelle carrière, entre la France et les Etats-Unis, explique Omar Sy à l'AFP.
"Durant l'hiver j'ai tourné «Samba» et pendant l'été j'ai tourné «Jurassic World». Et pour moi, c'est l'année parfaite". «Voyager avec des projets si différents dans la même année (...) si je peux continuer comme ça, ce serait le rêve», ajoute la star qui vit désormais dans une autre banlieue, bien plus cossue, celle de Los Angeles en Californie (ouest des Etats-Unis). Omar Sy, 37 ans, fils d'immigrés ouest-africains, s'est fait connaître en France pour son duo comique avec Fred Testot à la télévision, ainsi que pour quelques rôles au cinéma. Mais c'est son interprétation dans le film "Intouchables", réalisé en 2011 par Olivier Nakache et Eric Toledano sur une relation entre un riche  tétraplégique et un banlieusard, qui le fait accéder à la célébrité mondiale. 
Le film, dont les réalisateurs sont aussi ceux de "Samba", est devenu le plus grand succès français à l'étranger de l'histoire. C'est la réussite de ce film, pour lequel il a obtenu un César, qui a permis de produire "Samba", estime-t-il. «Un film comme «Samba» est difficile à sortir et à financer en France, à cause du sujet. Mais après l'immense succès d'Intouchables, toutes les portes étaient ouvertes". L'histoire du sans-papiers «Samba», dont le personnage est campé par Omar Sy raconte ses pérégrinations pour tenter d'obtenir des papiers, avec en toile de fond la vie précaire de nombreux immigrés africains en France, décrite avec «100%» de réalisme, selon lui. «C'est pourquoi j'en suis si fier, c'est pourquoi j'adore travailler avec (ces réalisateurs), parce qu'ils disent la vérité», explique-t-il.

Libé
Jeudi 23 Juillet 2015

Lu 443 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs