Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Omar McLeod panse aux haies les échecs de Bolt et Thompson




Omar McLeod a confirmé son or olympique de Rio en devenant champion du monde du 110 m haies lundi à Londres, offrant à la Jamaïque son premier titre de la compétition après les échecs sur 100 m de Usain Bolt (3e) et Elaine Thompson (5e).
Seul athlète à avoir couru en moins de 13 secondes (12.90) cette saison, le hurdleur de 23 ans a devancé, en 13 sec 04 (vent nul), le Russe évoluant sous drapeau neutre Sergueï Shubenkov (13.14), tenant du titre, et le Hongrois Balazs Baji (13.28).
"Celle-ci (victoire) est spéciale. J'avais pas mal de pression sur les épaules et j'ai su la canaliser positivement. C'était vraiment différent des Jeux (de Rio), où les succès d'Usain et d'Elaine m'avaient donné des ailes. Cette fois, j'ai brillé seul", a déclaré le costaud McLeod, qui a un record sous les 10 secondes au 100 m.
Alors que son pays est suspendu depuis novembre 2015 pour dopage institutionnalisé, Shubenkov est le premier médaillé parmi les athlètes russes admis à concourir sous maillot neutre.
Sous le phrasé du commentateur du stade olympique, l'épreuve de clôture du 1500 m dames a pris des allures de course hippique, sport cher aux Britanniques.
A l'issue d'un duel féroce avec la Néerlandaise Sifan Hassan, la Kényane Faith Kipyegon (23 ans) a ajouté, comme McLeod, à son titre olympique l'or des Mondiaux.
Moins audacieuses que Sifan, finalement cinquième, l'Américaine Jennifer Simpson (2e) et la Sud-Africaine Caster Semenya (3e), double championne olympique du 800 m revenue de loin grâce à son sprint, ont complété le podium. La Britannique Laura Muir, qui a longtemps imposé le tempo sous les encouragements du public, a terminé quatrième, à 7/100e de Semenya.
Dans le duel à couteaux tirés entre Sud-Américaines, la Vénézuélienne Yulimar Rojas a enfin pris le dessus sur la Colombienne Caterine Ibargüen, son aînée de 12 ans, par 14,91 m (5e essai) à 14,89 m. Deux centimètres qui offrent un 1er titre mondial à Rojas, âgée de 21 ans.
Par une soirée fraîche, la Polonaise Anita Wlodarczyk a utilisé trois essais d'échauffement avant de faire la différence (77,90 m au 5e essai). Mais loin de son record du monde (82,98 m).
"Evidemment, ce n'est pas la performance que j'attendais, mais j'ai conservé le titre. J'ai dû composer avec une blessure à un doigt, qui m'a rendue nerveuse, et j'ai eu un début de crampes", a expliqué la reine du marteau.
Dans la 5e série du 200 m, le couloir du Botswanien Isaac Makwala est resté vide. Pour "raison médicale", a communiqué la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Des informations, non vérifiées, font état d'une intoxication alimentaire ou d'une gastro-entérite.
En fait, si Makwala a voulu se préserver pour son duel au sommet annoncé contre le Sud-Africain Wayde Van Niekerk en finale du 400 m mardi soir, il devait présenter un certificat médical, obligatoire pour prendre le départ mardi, en vertu du règlement.
Van Niekerk, pour sa part, a avancé dans sa quête du doublé 200 m-400 m, inédit depuis l'Américain Michael Johnson aux Mondiaux-1995 et JO-1996, en remportant facilement sa série en 20 sec 16.

Mercredi 9 Août 2017

Lu 484 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs