Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Olympiades : l’échec de Chicago écorne l’image d’Obama




La presse américaine était partagée samedi sur les raisons de l’échec de la candidature de Chicago pour accueillir les jeux Olympiques de 2016, mais se montrait unanime pour dire que l’intervention expresse du président Barack Obama avait nui à son image politique.
“Qu’est-ce qui est passé par la tête du président Obama quand il s’est envolé pour Copenhague?”, s’interroge ainsi le New York Times dans un éditorial, après que le président a pris le risque d’un rapide aller-retour dans la capitale danoise pour plaider la candidature américaine devant le Comité international olympique (CIO).
Le quotidien suggère que le président s’est rendu au Danemark parce qu’il aime les défis, mais poursuit: “Les amis, si vous tentez un coup de poker, assurez-vous la prochaine fois que le jeu en vaut la chandelle”.
Le Washington Post relève qu’Obama a tenté en vain d’employer la doctrine de la “force écrasante” de l’ancien secrétaire d’Etat, Colin Powell.
“Malgré l’Obamania, le président américain est toujours perçu lors des rassemblements internationaux comme un colosse aux grands pieds, et personne n’aime se faire marcher dessus par un colosse”, affirme le journal par la voix de l’un de ses chroniqueurs, Eugene Robinson.
Le New York Post est encore plus sévère, jugeant que “le charme et le talent rhétorique du président ont leurs limites”, et soulignant qu’il a été contraint de “rentrer la queue entre les jambes”.
La Maison Blanche s’était employée dès vendredi à réfuter l’idée que l’échec de Chicago puisse être un revers pour le président, insistant pour dire que son déplacement, décidé à la dernière minute, était “absolument” une bonne décision.
Pour le magazine Sports Illustrated, “Obama a mis son nom, son charisme et son administration en jeu, et a perdu lourdement. L’idée qu’il n’y a pas une seule personne qu’il ne puisse éblouir en prend un sacré coup”. Le Wall Street Journal refuse pour sa part de “joindre le cortège de ceux qui s’en sont pris au président en disant qu’il avait fui les problèmes pressants de la réforme de la santé ou des chiffres du chômage” aux Etats-Unis. “Si M. Obama et la Maison Blanche ont fait une erreur”, estime le journal, “c’est dans leur foi apparemment sans limites que la personnalité d’Obama pourrait l’emporter”.
Il serait naïf, estime le journal, de penser que des délégués avec “une aversion latente pour les Etats-Unis” puissent succomber au charme d’Obama plutôt que de poursuivre leurs intérêts.
“Mieux vaut réapprendre cette leçon dans une lutte pour un évènement sportif que sur des missiles nucléaires”, poursuit le journal conservateur. Quant au Chicago Tribune, tout en admettant “ne pas aimer être mis dans l’embarras”, il ne faisait tout simplement aucune mention du président Obama, pourtant le plus fameux citoyen d’adoption de la grande ville de l’Illinois (nord).

AFP
Mardi 6 Octobre 2009

Lu 189 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs