Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Olivier van Der Vynckt : “Le golf de Dakhla est un retour à la nature”




Olivier van Der Vynckt : “Le golf de Dakhla est un retour à la nature”
Dans un article publié dernièrement, nous avions indiqué que le golf de Dakhla allait être équipé d’un genre de gazon qui ne nécessite pas d’eau.
Le Comte Olivier van Der Vynckt est un architecte de golf paysagiste. Il a créé des golfs dans plusieurs pays à travers le monde. Durant sa longue carrière de paysagiste et de créateur de parcours de golf, il n’a jamais connu un golf aussi original que celui qu’il vient d’installer à quelques mètres de la lagune d’or. Située à 25 km au nord-est de la ville de Dakhla, cette lagune a toujours été le paradis des surfeurs. Aujourd’hui, les golfeurs le disputeront aux surfeurs.
Dans un entretien accordé à «Libé», il a expliqué que contrairement aux informations qui nous avaient été communiquées, ce golf sera installé sur les dunes, un paysage naturel unique au monde qu’il ne faut, en aucun cas modifier, selon lui.


Libé : Vous êtes spécialiste du golf, pourriez-vous nous parlez des origines de ce sport ?

Van Der Vynckt : S’agissant de l’origine, c’est, me semble-t-il, l’art de faire concourir des scènes et des objets artificiellement à l’embellissement de scènes naturelles. C’est aussi pour nous le principe général de tout aménagement réalisé par nos soins qui reste toujours celui de réalisation effectuée à partir de la nature et son environnement. C’est d’ailleurs, l’unique manière de rester dans le contexte économique et écologique. C’est ce qui fait notre différence avec la concurrence. Considérant l’art des golfs, car il s’agit bien d’un art, comme une simple dépendance des efforts extérieurs, c'est-à-dire de la nature et de l’esprit d’un sol. Puisqu’on joue sur un support qui est un sol plus ou moins sablonneux ou gazonné ou non qui va au devant  de l’esprit d’un autre sol auquel nous avons ajouté un admirable élément de notre passion, la nature. C’est un sport qui se pratique dans la nature. Des mouvements et pas uniquement des formes, donc des masses expressives et non des harmonies de rapport. C’est-à dire par rapport à ce sport, il y a eu  des dérives énormes et on a transposé tout cela à travers des concepts, comme le Resort, le golf à l’américaine où l’intention première était, surtout de valoriser et de vendre des maisons que le golf lui-même. C’était le prétexte pour vendre quelque chose et non la pratique d’un sport, d’une promenade ou d’un loisir. Il y a donc eu des dérives par rapport à ce sport. Pour ce qui est du golf de Dakhla, c’est un retour à la nature pour  se poser les  vraies questions quant à la pratique de ce noble jeu. Il y a des règles internationales à respecter et qui sont incontournables, exactement comme le Code de la route.

Le golf de Dakhla compte déjà 9 trous. Quel est le nombre maximum que peut compter  un parcours de golf ?

Par rapport au nombre de trous d’un parcours de golf, la base est de 9 trous pour l’homologuer sur le plan international. Mais ce n’est pas limitatif. On peut cependant faire des extensions à 18, 27 ou 36 trous. Il n’y a pas de limites. On dit généralement un 18 trous,  l’accueil ou le club house est considéré comme le 19ème  trou.

Combien de temps faut-il pour former un golfeur débutant ?

L’autre jour, sur le site, une famille locale en compagnie d’un garçon de 2 ans est passée nous saluer. Attiré par le jeu, le garçonnet s’y est pris et après quelques minutes, il faisait des swings impeccables. Ce qui revient à dire que la formation d’un jeune peut se faire en quelques heures ou quelques jours et qu’elle dépend, d’abord d’un bon enseignement, de la souplesse et de la passion de celui-ci pour le sport. D’où l’intérêt de démarrer ce sport en étant jeune.
Dans combien de temps comptez-vous organiser les premières compétitions sur le parcours de Dakhla ?
Au stade actuel de ce projet qui est au tout début de son installation, nous attendons un certain nombre d’accords. Une fois ces accords acquis, les choses peuvent aller très vite. Les compétitions peuvent se faire dans les 15 jours qui suivront.

La zone où est installé le parcours est connue pour ses vents. Cela ne risque-t-il pas de gêner les compétiteurs ?

Au contraire. Cela ne fera que rendre les compétitions plus ardues, donc plus attrayantes. L’Ecosse qui est l’un des pays  où le golf a vu le jour, est connue pour ses vents et ses pluies, pourtant cela n’a pas empêché ce sport d’y connaître son apogée.


Propos recueillis par Ahmadou El-Katab
Vendredi 25 Avril 2014

Lu 1411 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs