Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Offensive kurde contre les jihadistes et raids américains accrus


Les Peshmerga marchent sur Mossoul toujours tenue par l’EI



Offensive kurde contre les jihadistes et raids américains accrus
 
Les combattants kurdes et les forces irakiennes, appuyés par des raids américains, poursuivaient lundi leur offensive contre les jihadistes après avoir repris le principal barrage d'Irak, un pays menacé d'éclatement où Washington et Londres ont renforcé leur engagement militaire.
 A Washington, le président Barack Obama a promis de "poursuivre une stratégie à long terme pour inverser la tendance contre l'Etat islamique (EI) en soutenant le nouveau gouvernement irakien", lors d'une conférence de presse.  Obama a appelé le Premier ministre désigné Haïdar Al-Abadi à former un "gouvernement d'union doté d'un programme national qui représente les intérêts de tous les Irakiens". Le président s'exprimait alors que son aviation a mené plus d'une trentaine de raids en trois jours pour aider les troupes kurdes et irakiennes au sol.
L'EI, qui sème également la terreur en Syrie voisine, est aussi sous le feu de l'aviation du régime de Bachar al-Assad qui a mené des dizaines de raids contre ses positions dans le nord syrien.
La reprise dimanche du barrage de Mossoul dans le nord d'Irak est le revers le plus important infligé à l'EI depuis que ce groupe ultra-radical a lancé le 9 juin une offensive fulgurante qui lui a permis de s'emparer de larges pans de territoire face à une armée en déroute.  Après avoir repris le contrôle du barrage, les forces kurdes combattaient un "petit nombre" de jihadistes dans la localité de Tal Kayf, plus au sud-est, a indiqué un officier kurde.
"Les avions bombardent et les Peshmergas (combattants kurdes) avancent", a déclaré un combattant kurde.  Des journalistes de l'AFP ont vu des colonnes de fumée se dégager d'un secteur visé après un survol d'avions de combat près du barrage situé à 50 km de Mossoul, place forte de l'EI.
Selon le Pentagone, au cours des trois derniers jours, 35 raids ont visé des positions de l'EI aux environs du barrage, détruisant 90 cibles. Ce sont les bombardements les plus massifs contre l'EI depuis le début des frappes américaines le 8 août.
Accusé de multiples exactions -exécutions sommaires, viols et persécutions- le groupe ultra-radical de l'EI a proclamé fin juin un califat islamique à cheval sur des territoires qu'il contrôle en Irak et en Syrie.
 Début août, il a avancé en direction de la région autonome du Kurdistan (nord), poussant les combattants kurdes d'Irak, de Syrie et de Turquie à unir leurs forces dans une rare alliance pour lui faire face.
Outre l'engagement américain, le Premier ministre britannique David Cameron a affirmé que son pays devait employer toutes ses "capacités militaires" pour stopper l'EI. Après le départ du très contesté Premier ministre Nouri Al-Maliki honni par les sunnites, surtout dans la province occidentale d'Al-Anbar, de puissantes tribus sunnites ont pris les armes pour aider les forces irakiennes à chasser les jihadistes de cette région, reprenant la localité d'Al-Uqda, selon la police.
 

AFP
Mercredi 20 Août 2014

Lu 317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs