Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Offensive imminente de l'armée irakienne contre Falloudja




Les forces gouvernementales "demandent aux habitants se tenir prêts à quitter la ville

L'armée irakienne a recommandé dimanche aux habitants de Falloudja de se tenir prêts à quitter la ville, actuellement tenue par les combattants de l'Etat islamique.
Les forces gouvernementales "demandent aux citoyens toujours présents à Falloudja de se préparer à quitter la ville par des voies sécurisées qui seront précisées ultérieurement", dit une chaîne de télévision publique.
Cette recommandation laisse entrevoir une offensive imminente de l'armée contre la ville tombée aux mains du groupe d'Abou Bakr al Baghdadi dès janvier 2014, six mois avant que la prise spectaculaire de Mossoul, dans le nord, ne marque l'émergence des djihadistes sunnites de l'EI qui contrôlent aujourd'hui de larges portions des territoires irakien et syrien et s'implantent en Libye.
La ville, encerclée par l'armée, la police irakiennes et des milices chiites, est soumise à un siège quasi total depuis la fin de l'an dernier.
Dans le nord de l'Irak, au moins sept personnes ont trouvé la mort dans un attentat suicide survenu samedi dans un marché populaire, ont rapporté des sources policières. 
"Un kamikaze a déclenché sa ceinture d'explosifs dans un marché de Dujail, ville de la province de Salahuddin, au moment où de nombreuses personnes faisaient la course", a indiqué un policier, cité par des médias. 
Le bilan des pertes humaines pourrait encore s'aggraver, a précisé une source policière, estimant que le groupe terroriste autoproclamé "Etat islamique" (Daech/EI) serait derrière cette attaque. 
Jeudi, une série d'attentats à la bombe a eu lieu dans la capitale Bagdad, causant 36 morts et une centaine de blessés.
Barack Obama et le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi se sont mis d'accord sur la nécessité de renforcer la sécurité de la Zone verte de Bagdad, au lendemain de violentes manifestations, avait annoncé samedi la Maison Blanche.
Au moins quatre manifestants ont été tués et 90 autres blessés lorsqu'ils ont été expulsés vendredi de l'enclave sécurisée de la capitale irakienne, selon des sources hospitalières.
Lors de leur entretien téléphonique, le président américain et le chef du gouvernement irakien ont noté la nécessité de discussions afin que "le peuple irakien puisse exprimer ses aspirations à travers les institutions démocratiques".
Barack Obama a également salué les mesures prises par le Premier ministre en vue de conclure un accord avec le Fonds monétaire international (FMI). Il a jugé important que la communauté internationale soutienne la reprise économique du pays à l'heure où il combat l'organisation Etat islamique.

Libé
Lundi 23 Mai 2016

Lu 1897 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs