Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Occupation abusive de l’espace public : Les fausses campagnes d’Agadir




Le branle-bas de combat qui agite les autorités locales et services de la wilaya sur ordre du wali de la région Souss-Massa-Draâ et gouverneur de la préfecture d'Agadir court sa troisième semaine et continue de faire la part belle à certains et enfoncer d'autres. En apparence, les autorités expriment leur volonté de mener une lutte intransigeante contre l'occupation abusive des espaces publics, mais en coulisses, c'est une opportunité de magouilles pour se faire illégalement plus d'argent.
Résultat : celui qui graisse la patte continue d'occuper l'espace public. Quant aux autres, on les passe à la matraque ou  on détruit leurs biens au bulldozer quand il le faut. Dans le secteur touristique, au passage Tawada notamment, des propriétaires de cafés-restaurants rajoutent quelques tables à même les trottoirs, contraignant les nombreux usagers à s'entasser, se bousculer, contourner et se faufiler entre les tables ou les panneaux d'affichage pour passer. Dans les quartiers de Bensargaou, Al Massira, les Amicales, Bouargalne, Al Oufae Sidi Youssef, Dakhla, Anza, la campagne bat son plein mais avec une franche politique du principe deux poids deux mesures. Le tenant d'un café, dont les pots à plantes ornementales qui délimitaient son espace d'activité ont été saccagés l'avant dernier jour de ramadan, s'étonne qu'un autre café à une cinquantaine de mètres n'ait pas subi le même sort. Certains commerçants, tout en reconnaissant leur tort, disent ne pas s'attendre à cette mesure sans préavis.  Plusieurs commerçants trouvent inadmissible le comportement souvent agressif des membres de la commission de contrôle. L'opération de lutte contre l'occupation des espaces publics n'est, de ce fait, qu'une campagne qui finira par un bilan et quelques mobiliers détruits.
La situation illégale finit toujours par reprendre le dessus, tant que la corruption et la gestion soumise à des humeurs continueront à sévir. Il faudra donc des mois pour récupérer les espaces publics occupés et rendre au citoyen et à la ville leur rayonnement. Mais tant que l'esprit de l'exception à la règle, et de « l'acte passager » continue à faire la loi dans une ville pourtant orientée vers le changement, les pratiques de mauvaise gestion auront de beaux jours devant elles. Le citoyen a aussi sa part de responsabilité dans la mesure où il se permet, faisant fi des lois, de squatter l'espace public, un mètre ou deux de clôture, pour s'offrir un ridicule petit jardin comme c'est le cas aux quartiers Al Ouifak, Dakhla, les Amicales, Charaf.

Nour-Eddine SALLOUK
Vendredi 25 Septembre 2009

Lu 493 fois


1.Posté par mousouniene le 29/09/2009 06:49
bonjour
je suis d'Agadir et je m'y rends 2 à 3 fois par année, je trouve que l'occupation des lieux publics devrait plus sévèrement opprimer, il y a des endroits où on ne peut plus circuler et le pire est au bord de la côte où les restaurateurs occupent les trottoirs, mais à cet endroit il y a une solution, c'est de cette promenade qui s'étale de jour et nuit à la marina de la déclarer zone piétons, comme cela est de pratique dans plusieurs pays,alors les restaurateurs auront assez de places ainsi que les piétons ,et que l'on construise des parkings sous terrains sur l'avenue Mohamed V j'espère que j ai contribué à trouver une solution à ce malaise.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs