Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Objet d’un désaccord qui a bloqué le Conseil de Casablanca : Les comptes administratifs passent sous le nez des édiles




Sajid est un homme comblé. Les comptes administratifs 2010 et 2011, objet de désaccord depuis plus d’an, ont été enfin adoptés. Ce sont finalement l’Union constitutionnelle et le PAM qui ont soutenu le maire alors que le Parti travailliste, l’Istiqlal, Nahda wal Fadila et les indépendants ont voté contre.
 Dans le détail, les comptes administratifs ont  recueilli 35 votes positifs contre six négatifs alors que les conseillers du PJD, du RNI et du Mouvement populaire se sont abstenus. A noter que seuls 70 élus ont voté sur les 106 enregistrés sur la liste de présence du Conseil de la ville, soit moins de 50% du nombre des édiles de la ville.
Les  autres points de l’ordre du jour ont été également votés positivement et à l’unanimité même ceux qui ont fait l’objet de désaccords, à l’instar des décisions d'alignement de l'extension du boulevard Hachmi Filali (arrondissement de Ain Chock) et de plusieurs autres routes. Seul  le point concernant l’accord de partenariat relatif au projet Marina, conclu entre le Conseil de la ville et la Caisse de dépôt et de gestion, a été rapporté.  
Pour un  édile de la ville, ce déblocage a été dû à l’embellie des relations entre les composantes de la majorité suite à la signature de la Charte d’honneur,  entre l’ensemble des composantes politiques du Conseil de la ville.   
Des propos qui semblent faire sortir cet autre élu de l’opposition  de ses gonds. Pour lui, la Charte n’a  rien à voir avec le vote des comptes administratifs 2010 et 2011 et ses dispositions n’ont aucun effet rétroactif. D’après lui, ladite Charte a été signée pour instaurer un climat de confiance dans l’avenir et non faire table rase de ce qui s’est passé avant le 1er janvier 2011. «Interpréter le vote des comptes administratifs comme le fruit de l’accord entre les membres composant le Conseil est une fausse thèse. En réalité, le vote positif d’hier traduit plus la volatilité des positions politiques qu’autre chose», nous a confié notre source, tout en estimant que les positions des uns et des autres changent au gré des humeurs. Surtout que les tractations de la majorité dans les coulisses vont bon train.
Elle fait allusion à la position du PJD. «En 2011, il a publié un communiqué offensif dans lequel il refuse tout vote en faveur du compte administratif pour l’exercice 2010. Aujourd’hui, il change de veste puisque s’abstenir de voter revient à dire implicitement qu’on est pour les comptes en question».
Pour notre interlocuteur, la vote positif a été attendu, vu les manœuvres menées par Sajid et sa majorité depuis plus d’une semaine.  «Le président et sa majorité ont tout fait pour que les élus de la ville s’abstiennent de voter, car l’abstention servira au mieux les intérêts du maire de la ville en lui permettant de faire passer  les comptes administratifs des exercices 2010 et 2011 sans se heurter au refus de l’opposition», nous a-t-il précisé avant d’ajouter : «C’est un vote qui en dit long sur la déliquescence de la politique  au sein de notre Conseil». 

Hassan Bentaleb
Vendredi 1 Juin 2012

Lu 752 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs