Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Objectifs du Millénaire pour le développement 2009 : Présentation du 4ème rapport national à Marrakech




A l'initiative du Haut Commissariat au plan, la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Marrakech a abrité jeudi un séminaire de présentation du 4ème rapport national relatif aux Objectifs du Millénaire pour le développement 2009. Ont répondu présents à cette table ronde, des représentants des secteurs de l'enseignement et de la santé ainsi qu'une pléiade d'acteurs de la société civile. L'un des moments forts de cette rencontre étant l'allocution du Haut Commissaire au plan, Ahmed Lahlimi et dont lecture a été donnée par M. Mohamed Douidich de son département. Les Objectifs du Millénaire pour le développement, qui résultent des recommandations du Sommet des Nations Unies, organisé au mois de septembre 2000, sont l'illustration de la prise de conscience internationale du poids déterminant du facteur humain dans le processus de développement, a expliqué M. Lahlimi, précisant que 8 objectifs avec 18 cibles en explicitent et en précisent la teneur et facilitent le suivi des avancées réalisées par les pays concernés à cet égard.
Selon lui, le Maroc a déjà élaboré 3 rapports nationaux qui ont été hautement appréciés au niveau des Nations Unies pour deux raisons : d'abord, en raison de la démarche participative qui a présidé leur élaboration et validation. Des ateliers thématiques organisés à l'échelle nationale ont regroupé les départements ministériels concernés par chaque Objectif et leurs partenaires de développement. De même, des consultations régionales ont eu lieu dans différentes régions du Royaume, notamment à Marrakech. La seconde raison étant liée à l'appréciation par le Maroc des OMD dont il a fait un vrai tableau de bord de son niveau de développement humain.
Et de poursuivre qu'en raison de cette appréciation, de la qualité des rapports ainsi que des progrès réalisés par le pays et reconnus par la communauté internationale, le SG des NU a invité le Maroc ainsi que d'autres pays à préparer le 4ème rapport sur les OMD en vue de les intégrer dans son rapport à présenter lors de l'Assemblée générale des NU de septembre prochain devant les chefs d'Etat sur l'état d'avancement dans la concrétisation des OMD au niveau mondial particulièrement dans le contexte de la crise économique et financière mondiale. C'est dire le caractère hautement sensible de l'exercice.
Dans cette perspective, le rapport national devra être finalisé avant fin mars, un délai contraignant au calendrier de la préparation du présent rapport. Ainsi, les données ont été compilées par les services du HCP en coordination avec les départements ministériels et les consultations régionales devancent les ateliers thématiques au niveau national.
M. Lahlimi n'a pas manqué de souligner aussi que dans ce 4ème rapport, il est suggéré de consacrer une section à l'impact de la crise mondiale ainsi que celui des changements climatiques sur les conditions de vie des populations et sur les OMD.  « Le Maroc se trouve, à l'instar des pays émergents, affecté par la crise économique mondiale. Le volume des exportations a subi une baisse de 1,1 % en 2008 et de 14,7  % en 2009 en liaison avec la baisse de la demande mondiale adressée au Maroc (- 10  %). Les recettes touristiques ont diminué de 5  % et les transferts RME de 3,6  % en 2008 et de 5,5  % en 2009 (au lieu d'une hausse de 15  % en 2007 et 7,7  % sur la période 2002-2007). Pour ce qui est des investissements directs étrangers, ils sont passés de 1.979 milliards de dollars en 2007 à 1.697 milliards en 2008 et 1.200 milliards de dollars en 2009 », a-t-il précisé.
Et si globalement l'emploi a été préservé, le chômage pour certaines catégories a connu des augmentations dès le premier trimestre 2009. Les secteurs de l'industrie et de l'artisanat ont enregistré par exemple une perte de près de 60.000 emplois au premier trimestre 2009.
L'impact sur les conditions de vie des populations a été atténué grâce d'abord à des bonnes campagnes agricoles mais aussi à la faveur d'une politique d'investissement public volontariste qui a soutenu la croissance économique et surtout, d'une politique sociale affirmée et considérée par l'INDH.
Pour ce qui est des changements climatiques, ils se manifestent par une récurrence plus fréquente des sécheresses et des événements extrêmes. Comme conséquence, la désertification menace 92 % du territoire national. Les pertes annuelles en sol par l'érosion hydrique sont de 100 millions de tonnes avec comme conséquences l'envasement rapide des retenues avec des pertes en capacités de 5 millions de m3/an, soit l'équivalent pour l'irrigation de 10.000 ha . 

Mohamed Rami
Lundi 1 Mars 2010

Lu 414 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs