Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Objectif, descendre sous la barre d’une heure


Semi-marathon international de Rabat



Objectif, descendre sous la barre d’une heure
Le semi-marathon international de Rabat, dont la 9è édition est prévue le 7 avril prochain, "est devenu une des compétitions les plus relevées au monde grâce à la bonne organisation et à la qualité des coureurs qui y prennent part chaque année", a annoncé, mardi à Rabat, le directeur technique de l'épreuve, Abdelilah Obba.
Intervenant lors d'une conférence de presse consacrée à la présentation de l'édition 2013, M. Obba a souligné que ce semi-marathon est le dixième à l'échelle mondiale et le meilleur en Afrique l'an dernier et ce, grâce au franc succès qui a couronné l'édition précédente et au chrono réalisé en 2009 (1h 00:41).
"Notre but est de battre le record de cette compétition chez les hommes en descendant sous la barre de 1h, un objectif que nous n'avons pu atteindre lors des trois précédentes éditions", a-t-il indiqué , ajoutant que le comité organisateur ambitionne également de porter le nombre des participants à 6.000 coureurs et conforter la crédibilité de cette manifestation en soumettant les athlètes à des contrôles anti-dopage.
Cette édition verra l'engagement de plus de 5.000 athlètes hommes et dames représentant 21 pays, en plus des meilleurs coureurs marocains, a-t-il poursuivi, notant à cet égard que le comité organisateur a accordé huit places (4 hommes et autant de femmes) pour chacun des clubs affiliés à la Fédération Royale marocaine d'athlétisme.
Des athlètes de renommée mondiale sont annoncés, à l'instar du Kényan Shimon Chiprot, qui a couru en moins d'une heure au semi-marathon de Rome (59:02) en 2013, son compatriote Ivan Kiplagat, auteur de 59:56 au semi-marathon de Lille et le Tanzanien Dickson Mraoua, qui a pulvérisé le record du semi-marathon de Ras El Khaïmah (Emirats Arabes Unis), en plus des Marocains Hicham Abou Al Abbas, Najib Al Kadi et Ahmed Bedday.
Chez les dames, les yeux seront braqués sur l'Ethiopienne Ammar Mikasha (68min 44sec), la Kényane Kipsua Gladis (69min 11sec) et sa compatriote Milti Miosha (70min 03sec).
De son côté, le directeur du bureau dirigeant du FUS de Rabat, section athlétisme, Badr Bennis, a souligné que le semi-marathon international de Rabat se veut une fête sportive qui contribue au rayonnement touristique de la capitale du Royaume, relevant que cette course s'est hissée de la 12è à la 10è place au niveau mondial.
La compétition s'annonce rude pour cette année avec la présence de plus de 30 athlètes de renommée mondiale, dont quatre détiennent un chrono en dessous d'une heure, a estimé M. Bennis, faisant savoir que le comité organisateur a réservé une récompense de 30.000 DH pour l'athlète qui parviendra à battre le record du semi-marathon de Rabat.

Libé
Jeudi 28 Mars 2013

Lu 301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs