Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Obama veut la fin des crises politiques dévastatrices

Un compromis budgétaire sort les USA de la paralysie




Obama veut la fin des crises politiques dévastatrices
Barack Obama a exhorté jeudi ses adversaires à cesser d’avoir recours à des crises préjudiciables selon lui aux Etats-Unis, appelant les élus du Congrès à s’accorder sur un budget à long terme et une réforme de l’immigration.
“Les dysfonctionnements politiques encouragent nos ennemis et affaiblissent nos amis”, a déclaré le président américain lors d’une intervention solennelle et au ton sombre depuis la Maison Blanche, quelques heures après avoir promulgué une loi mettant fin à 16 jours de paralysie de l’Etat.
Le Congrès, sous la pression de l’échéance d’un éventuel défaut de paiement sans précédent de la première économie mondiale, a adopté in extremis mercredi soir un compromis budgétaire et un relèvement du plafond de la dette.
Mais la solution provisoire trouvée fait craindre de nouveaux affrontements entre les républicains et M. Obama, toujours en quête de succès législatifs pour son second mandat.
Jeudi, le président a enjoint ses adversaires d’abandonner “la stratégie de la corde raide” qui menace l’économie et ébranle la confiance des Américains dans leur gouvernement selon lui.
Plus spécifiquement, il a demandé aux élus républicains majoritaires à la Chambre des représentants de s’atteler à la réforme de l’immigration, déjà adoptée cet été au Sénat contrôlé par ses alliés démocrates. Il a aussi évoqué la nécessité de voter une loi sur l’agriculture, également bloquée.
Des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux ont repris le chemin du travail jeudi matin, après plus de deux semaines de congés forcés.
Une telle “supercommission” n’avait pas réussi à se mettre d’accord en 2011, accouchant d’une cure d’austérité forcée, alors que l’économie peine toujours à prendre de l’élan cinq ans après la crise financière.
Les plus de deux semaines de paralysie des administrations n’ont rien arrangé: selon l’agence Standard and Poor’s, la crise coûtera 0,6 point de pourcentage à la croissance économique américaine au quatrième trimestre, l’équivalent de 24 milliards de dollars de richesse produite en moins.
Près d’un an après sa réélection, le bilan législatif du second mandat de M. Obama reste squelettique, faute de coopération des républicains.
Ces derniers, qui ont subi mercredi une défaite politique après avoir réclamé pendant des semaines des concessions de l’exécutif pour voter un budget, restent hostiles à toute augmentation des impôts, que ce soit par une hausse des prélèvements pour les particuliers les plus aisés ou une suppression des niches fiscales.
Leur chef de file au Sénat, Mitch McConnell, a affirmé jeudi que ses collègues avaient retenu la leçon et a écarté l’idée d’aller jusqu’à l’affrontement pour s’en prendre à la réforme de l’assurance-maladie promulguée par le président Obama, en tout cas tant que le Sénat et la Maison Blanche resteraient aux mains des démocrates.
“Je pense que nos nouveaux membres sont désormais pleinement au courant du fait qu’il s’agissait d’une stratégie perdante”, a déclaré l’élu du Kentucky au journal The Hill.

Libé
Samedi 19 Octobre 2013

Lu 570 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs