Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Obama entame sa tournée africaine

Contrer la stratégie de la Chine dans le continent




Obama entame sa tournée africaine
 Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, entame mercredi sa première grande tournée en Afrique depuis son élection mais l'agonie de Nelson Mandela va inévitablement peser sur un voyage longtemps attendu face à la montée en puissance de la Chine dans la région.
La tournée comprend une étape sud-africaine les 29 et 30 juin et la Maison Blanche a déclaré dimanche que ses pensées et ses prières allaient vers l'ancien leader sud-africain plongé dans les dernières heures dans un état critique. A près de 95 ans, il est hospitalisé depuis plus de deux semaines pour une grave infection pulmonaire.
Barack Obama a prévu de passer une nuit à Johannesburg et une autre au Cap et de faire aussi un arrêt sur l'île abritant l'ancienne prison de Robben Island, où Mandela a passé 18 ans.
La Maison Blanche avait déclaré vendredi que le président américain s'en remettrait à la famille pour une éventuelle rencontre avec le héros de la lutte contre l'apartheid, une éventualité qui parait exclue aujourd'hui. On ignore si le programme de la tournée sera modifié par la brutale aggravation de l'état de santé de Mandela.
Accompagné par son épouse Michelle, M. Obama doit se rendre du 26 juin au 3 juillet au Sénégal, en Afrique du Sud et en Tanzanie mais pas sur la terre natale de son père, le Kenya, dont le président, Uhuru Kenyatta, est poursuivi par la Cour pénale internationale.
Né aux Etats-Unis d'une mère américaine et d'un père kényan, M. Obama ne s'est rendu jusqu'ici, en tant que président, que dans un seul pays d'Afrique noire, le Ghana, pour une courte visite en juillet 2009.
La politique africaine a attendu, Obama cherchant d'abord à surmonter la crise économique de 2007, à gérer les révolutions du printemps arabe et la fin de l'engagement américain en Irak et en Afghanistan.
Pour la Maison Blanche, il était donc "grand temps" d'effectuer cette tournée en Afrique car son absence sur le continent avait "beaucoup déçu".
"Pour les Etats-Unis, cela n'a pas de sens de dire que nous sommes un leader mondial sauf sur ce continent (...) Il nous faut être présents en Afrique", insiste le conseiller adjoint à la sécurité nationale, Ben Rhodes, en faisant valoir que la Chine, la Turquie et le Brésil, notamment, y ont développé leur présence ces dernières années.
Washington a bien noté que le président chinois Xi Jinping, qui avait précédé Obama sur le continent en mars, avait célébré "l'amitié sincère" entre l'Afrique et la Chine.
Avide de matières premières, la Chine est devenue en 2009 le premier partenaire du continent, d'après l'Organisation de coopération et de développement économiques.

AFP
Mardi 25 Juin 2013

Lu 423 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs