Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelles révélations sur les prisons secrètes de la CIA




Des interrogateurs de la CIA ont pratiqué des simulacres d'exécution et menacé un chef d'Al Qaïda avec un pistolet et une perceuse, montre un rapport interne dont le Washington Post et le New York Times révèlent la teneur samedi.
Ce document, un rapport de l'inspecteur général de la CIA, sera rendu public lundi, précisent des responsables interrogés par les deux quotidiens.
Il fournit de nouveaux détails sur les mauvais traitements infligés dans les prisons secrètes de l'agence américaine de renseignement. Ces méthodes ont été pratiquées à l'encontre d'Abd al Rahim al Nashiri par des geôliers de la CIA qui ont brandi une arme et une perceuse près de leur détenu pour l'effrayer afin qu'il fournisse des informations.
Nashiri, capturé en novembre 2002 et détenu pendant quatre ans dans une des prisons secrètes de la CIA, est l'un des trois commandants d'Al Qaïda qui a été soumis par la suite à la simulation de noyade, ou "waterboarding". Le rapport, achevé en 2004 par l'inspecteur général John L. Helgerson, précise aussi qu'un simulacre d'exécution a été pratiqué dans une pièce voisine de celle d'un suspect. Des agents de la CIA ont tiré un coup de feu, conduisant le suspect à penser qu'un autre détenu avait été exécuté, écrit le Times. Des détails du rapport ont été pour la première fois publiés par le magazine Newsweek sur son site vendredi soir.
La diffusion publique de ce rapport confidentiel a été ordonnée par un juge fédéral de New York en réponse à une plainte déposée par l'American Civil Liberties Union.
Les avocats du département de la Justice et de la CIA examinent minutieusement le document depuis le mois de juin pour déterminer quels extraits peuvent en être rendus publics.
Nashiri, qui a été impliqué dans l'attentat contre le destroyer américain Cole en 2000, était un des deux détenus de la CIA dont les interrogatoires ont été enregistrés sur vidéo, mais les bandes ont été détruites par des agents en 2005, précise le New York Times.
Cette destruction fait l'objet d'une enquête ouverte par un procureur fédéral mais le département de la Justice a jusqu'à présent refusé d'ouvrir une enquête formelle globale sur les mauvais traitements infligés dans les prisons de la CIA.
L'agence de renseignement a refusé de faire des commentaires spécifiques sur le rapport, ajoute le Times.

Reuters
Lundi 24 Août 2009

Lu 180 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs