Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelles modifications de l’assurance multirisque climatique : Les premières pluies inquiètent les céréaliers et réjouissent le ministère de l’Agriculture




Nouvelles modifications de l’assurance multirisque climatique : Les premières pluies inquiètent les céréaliers et réjouissent le ministère de l’Agriculture
Les prochains jours s’annoncent pluvieux au Maroc. La météo prévoit un temps perturbé et instable avec des pluies continues et des averses dues au prolongement des perturbations atmosphériques dans l'Ouest de l'Europe.
De fortes précipitations qui ne font pas le bonheur des agriculteurs mais suscitent également l’inquiétude de certains d’entre eux. En effet, ces derniers estiment que les fortes précipitations qui ont arrosé ces dernières journées le Royaume risquent d’impacter négativement les superficies agricoles emblavées en blé et en farine. Notamment celles qui ont été semées au cours de la semaine dernière.
Ils pensent même que si cette tendance persiste, il y a fort à craindre particulièrement chez les petits agriculteurs dont le calvaire persiste depuis l’année dernière.
Des propos qui sonnent mal notamment au sein du gouvernement qui semble plutôt optimiste. Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime, a indiqué, à cet effet, que la nouvelle campagne agricole démarre dans des conditions climatiques favorables et que la moyenne nationale des précipitations a atteint 71,2 mm jusqu'à présent, en hausse de 49% par rapport à la période correspondante de l'année précédente.
Intervenant lundi lors des questions orales à la Chambre des représentants, il a souligné que son département compte mobiliser tous les moyens dont il dispose afin d’éviter les désagréments, techniquement évitables.
Parmi les chantiers  d’urgence, celui de l’assurance multirisque climatique instaurée il y a un an par le gouvernement. Cette année, le ministre veut corriger le tir en essayant d’apporter de nouvelles modifications et améliorations de ce dispositif.
Parmi les nouveautés: la garantie d’un seuil minimum d’indemnisation. Ainsi chaque fois qu’une zone est déclarée sinistrée  (ce qui, à en juger par ce qui s’est passé durant les dernières années, est sinon rare, voire méconnu du  commun des mortels), les agriculteurs concernés auront droit automatiquement à 300 DH par hectare  avant même le recensement des dégâts.
La nouveauté va toucher également la procédure d’indemnisation qui sera plus rapide selon les dires du ministre. En effet,  dorénavant, les responsables du ministère de l’Agriculture et de la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) se rendront simultanément sur place pour se mettre d’accord sur le fait que la zone en question soit ou non déclarée comme sinistrée et établir un rapport sur la base duquel les montants des indemnités sera fixé.
Le ministre a saisi l’occasion pour faire savoir aux élus que les communes rurales seront classées en trois catégories. D’abord, les communes situées dans les zones qualifiées d’inappropriées.
Ces communes bénéficieront d’un capital assuré de 600 DH et d’une souscription de police d’assurance évaluée à 16 DH/ha. Ensuite, il y a les zones dites moyennement appropriées. Celles-ci  bénéficieront d’un capital assuré de 900DH et d’une souscription de police d’assurance de 22 DH/ha. En troisième lieu, il y aura les zones dites appropriées qui vont bénéficier  d’un capital assuré multiple et d’une souscription de police d’assurance de 26 à 98 DH/ha.
Des modifications qui s’imposent vu le bilan mitigé de la mise en œuvre de ce dispositif l’année dernière. En effet, seuls 20.500  agriculteurs ont contracté une police d’assurance climatique, soit environ 13% des exploitations agricoles. Dans le détail, environ 94%  des céréales et seulement 6% des légumineuses ont été couvertes alors que l’Etat  a tablé sur la couverture de 300.000 ha pour la campagne 2011-2012 et un million d’hectares en 2015.
Le dispositif a péché également par plusieurs dysfonctionnements qui ont entaché sa mise en application comme le manque de communication et de sensibilisation notamment  parmi les petits agriculteurs qui sont les principaux concernés par les répercussions des aléas climatiques. En effet, nombreux sont les agriculteurs qui ignorent l’existence d’un tel dispositif malgré ses avantages et coûts relativement bas.  
Le programme a été critiqué aussi à cause du taux choisi pour le calcul des indemnités jugé très faible et ne servant pas les intérêts des petits agriculteurs, notamment ceux qui sont propriétaires de superficies ne dépassant pas les quatre à cinq hectares. Les professionnels du secteur ont reproché également à l’assurance multirisque climatique la non-couverture de certains risques comme le chergui et les inondations provoquées par les crues des oueds ainsi que la négligence des cultures maraîchères et l’arboriculture.
Des critiques qui prennent de l’importance au regard des chiffres annoncés par Aziz Akhannouch qui a révélé que son département a comptabilisé 545 communes rurales sinistrées, soit 60% des communes assurées et 18.000 agriculteurs sinistrés, soit 63% des personnes assurées. Concernant les superficies agricoles sinistrées, elles ont atteint 207.000 hectares, soit 64% de l’ensemble des superficies assurées.
Le ministre a précisé que les régions de Marrakech-El Haouz, Tadla-Azilal, Souss-Massa-Draâ, Guelmim-Smara, Doukkala-Abda et Chaouia-Ouardigha ont été les zones les plus impactées par le manque de pluies.

Hassan Bentaleb
Mercredi 31 Octobre 2012

Lu 1048 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs