Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelles manifestations de partisans et détracteurs de Morsi

Attaque d’un bus dans le Sinaï




Nouvelles manifestations de partisans et détracteurs de Morsi
Partisans et détracteurs du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont appelé à de nouvelles manifestations lundi au Caire, alors que la formation définitive du gouvernement intérimaire devait être annoncée dans la semaine, une situation suivie de très près à l’étranger illustrée par l’arrivée en Egypte d’un haut responsable américain, William Burns.
Par ailleurs, au moins trois personnes ont été tuées et 17 blessées lundi matin dans l’attaque par des hommes armés d’un bus transportant des ouvriers d’une cimenterie à Al-Arish, dans le nord de la péninsule du Sinaï, où les troubles sont récurrents, selon des sources médicales et sécuritaires.  Dimanche, Mohamed Morsi a été interrogé sur son évasion de prison début 2011 par la justice égyptienne qui a décidé le gel des avoirs de 14 responsables islamistes dans le cadre de l’enquête sur les violences sanglantes des deux dernières semaines.
Le secrétaire d’Etat adjoint William Burns est arrivé au Caire pour une visite de deux jours, la première d’un haut responsable américain depuis la destitution par l’armée de M. Morsi le 3 juillet.
L’ex-chef de l’Etat, ainsi que d’autres membres des Frères musulmans, ont été interrogés dimanche dans un lieu tenu secret sur les circonstances de leur évasion de la prison de Wadi Natroun (au nord-ouest du Caire) durant la révolte contre Hosni Moubarak, ont indiqué des sources judiciaires à l’AFP.
L’enquête, menée par la Sécurité intérieure, cherche en particulier à déterminer si la Confrérie a bénéficié de l’aide de groupes étrangers comme le Hezbollah libanais ou le Hamas palestinien, ont-elles précisé.
Le procureur général a en outre ordonné le gel des avoirs de 14 hauts responsables islamistes, parmi lesquels le Guide suprême Mohamed Badie et huit autres dirigeants des Frères musulmans.
Une centaine de personnes sont mortes depuis le renversement de Mohamed Morsi par l’armée, au terme de manifestations massives réclamant son départ.
Les partisans de Mohamed Morsi, auquel des millions d’Egyptiens ont reproché de ne pas avoir su gérer le pays et de n’avoir servi que les intérêts de sa confrérie, sont rassemblés depuis deux semaines devant la mosquée Rabiaa al-Adawiya. Ils exigent le retour du premier président démocratiquement élu du pays.
Le nouveau pouvoir, sourd à ces demandes, a assuré que l’ex-chef de l’Etat se trouvait «en lieu sûr» et était «traité dignement». Mais il n’est pas apparu en public depuis son arrestation, et Washington, ainsi que Berlin, a réclamé sa libération.
Dans un premier commentaire depuis le 3 juillet, le général Abdel Fattah al-Sissi nouvel homme fort du pays a affirmé que l’armée avait agi après le refus de Mohamed Morsi d’organiser un référendum sur sa présidence.

AFP
Mardi 16 Juillet 2013

Lu 272 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs