Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelles élections à l’Ordre national des architectes en septembre prochain

Des échéances qui s’annoncent houleuses




Nouvelles élections à l’Ordre national des architectes en septembre prochain
Les élections de l’Ordre national des architectes seront organisées le 27 septembre prochain. Un rendez-vous très attendu par les architectes après l’invalidation des élections professionnelles en première instance en 2011 et par la Cour d’appel en 2013.
Pourtant, la prise de cette décision ne semble pas faire l’unanimité. Plusieurs architectes regroupés au sein d’un collectif dénommé « Initiatives architectes » vient d’adresser une pétition au secrétaire général du gouvernement et au ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville, dans laquelle il appelle à prendre toutes les mesures administratives et organisationnelles appropriées pour rétablir la légalité et le respect de la loi au sein du Conseil national de l’Ordre des architectes.      
Dans le viseur du collectif, l’ancienne équipe chargée de préparer les prochaines élections. Il conteste la légalité de l’actuelle commission nationale des élections mise en place par l’actuel Conseil, lui-même considéré par le Collectif comme illégal.
A ce propos, il a dénoncé les décisions prises lors de la réunion du 6 mai 2013 notamment la passation des pouvoirs entre l’actuel secrétaire général du Conseil et l’ancien président pour le mandat 2008-2011.
Les architectes protestataires ont également remis en cause la nature, la forme et le contenu des communiqués, conférences de presse, sit-in et manifestations publics entrepris au nom du conseil. « Le Collectif exige  l’intervention du ministre de l’Habitat pour la création d’un comité constitué de trois membres pour préparer les prochaines échéances.  Le hic, c’est que cette procédure n’est pas obligatoire. Ceci d’autant plus que l’ancienne équipe est légalement dans son rôle jusqu’à la tenue des nouvelles élections », nous a expliqué une source proche du dossier qui a requis l’anonymat.  
Du côté de l’Ordre national des architectes, son secrétaire général, Jamal Lokhnati a qualifié de honte la pétition en question, concoctée, selon lui,  par certains architectes  qui n’ont pas osé révéler leur identité. « Personne ne sait qui est derrière cette pétition puisqu’elle ne contient ni noms ni signatures ni numéro des CIN. On estime qu’il s’agit d’un acte lâche, immoral et irresponsable », nous a-t-il précisé. Pour lui, il est clair que cette initiative a été  préparée par des mains invisibles qui veulent en tirer profit. « On est face à une campagne de dénigrement qui a pour cible le Conseil de l’Ordre. Certaines parties cherchent à discréditer le conseil et lui ôter  son statut de seul interlocuteur officiel », nous a-t-il expliqué.   
 Le  secrétaire général du Conseil va plus loin. Il estime que cette fronde trouve son explication dans la volonté de casser la mobilisation du Conseil de l’Ordre contre l’amendement de l’article 4 de la loi 16/89 régissant la formation et la profession d’architecte, présenté dernièrement au Parlement par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville.
Ledit article vise à autoriser toute filière de formation d’architectes au sein des écoles privées, à délivrer un diplôme équivalent à celui de l’Ecole nationale d’architecture (ENA). Une disposition fortement contestée par l’Ordre ainsi que par des architectes et les étudiants de l’ENA en sit-in depuis six semaines. «  Certaines parties veulent affaiblir la position du Conseil afin de faire passer ce projet de loi qui engage l’avenir même de notre métier. Mais nous, nous comptons poursuivre le combat et même saisir la justice s’il le faut », a-t-il conclu.

Hassan Bentaleb
Vendredi 5 Juillet 2013

Lu 680 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs