Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle tentative des Subsahariens d’entrer en force à Mellilia

Presque 50 personnes ont pu accéder à la ville occupée




Nouvelle tentative des Subsahariens d’entrer en force à Mellilia
Près de 200 clandestins d’origine subsaharienne ont tenté de franchir les clôtures séparant le Maroc de Mellilia la nuit de jeudi à vendredi, pour entrer dans la ville occupée.
«Des centaines d’immigrés subsahariens, entre 150 et 200, selon les premières estimations, ont forcé les clôtures avec Mellilia. Et presque 50 personnes d’entre eux ont pu pénétrer dans la ville», rapporte l’agence espagnole EFE citant des sources policières.  Cette nouvelle tentative s’est produite à 22 heures dans la zone Villa Pilar, très proche de l’aéroport de Mellilia. Plusieurs Subsahariens qui ont pu accéder à la ville ont trouvé refuge dans la maison du leader de l’opposition, en l’occurence Mustapha Aberchan, président de la Coalition pour Mellilia (CPM). «Je leur ai ouvert la porte parce que je ne voulais pas voir des blessés ni des intoxiqués devant ma maison», explique-t-il dans une déclaration à «El Pais». La police espagnole pourchassait les Subsahariens en les matraquant et en utilisant des gaz lacrymogènes. «El Pais» a voulu légitimer l’intervention musclée de la police espagnole en confirmant que ces Subsahariens «recourent non seulement à la violence pour forcer les clôtures ou pour entrer à la ville en utilisant des pateras, mais résistent aussi et affrontent les forces de sécurité en usant de bâtons et de couteaux. Dimanche dernier, six agents de la Guardia Civil ont été blessés par des Subsahariens; cinq d’entre eux ont été emprisonnés pour cette raison-là».
L’Association unifiée de la Guardia Civil explique le comportement «agressif» des Subsahariens envers les forces de l’ordre. Elle  estime qu’ils recourent à la force pour éviter d’être expulsés immédiatement.
Selon le journal espagnol, le chef de la police à Mellilia, Ángel Riesco, s’est déplacé à la maison d’Aberchan pour négocier avec les Subsahariens «réfugiés» en vue de les conduire au Centre de séjour temporaire des immigrés.
Il y a quelques jours, les autorités marocaines ont empêché 200 Subsahariens d’entrer « illégalement » à Mellilia.
A noter que plus de 12.000 tentatives  ont été enregistrées l’année dernière et environ 750 immigrés sans papiers ont pu s’infiltrer dans la ville occupée. 1940 autres avaient forcé la clôture en 2011, alors que les autorités de la ville occupée ont enregistré 3500 immigrés clandestins en 2005.

T.M
Samedi 27 Avril 2013

Lu 253 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs