Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle redistribution des cartes à la Chambre des conseillers ?




Qui présidera aux destinées de la Chambre des conseillers? A l’heure où nous mettons sous presse, le président de la Chambre haute n’est pas encore connu, l’élection devant commencer en début d’après-midi de ce mardi 13 octobre. Trois hommes et une femme se disputent le fauteuil présidentiel. Deux candidats de l’opposition, l’Istiqlalien Abdessamad Qayouh et  le Pamiste Hakim Benechemass sont en course. La majorité a fini par faire acte de candidature en présentant le PPS Abdellatif Ouamou alors que Naila Tazi défend les couleurs de la CGEM au poste de président de la Chambre des conseillers, et ce pour que les 8 représentants du patronat sous la Coupole ne cèdent ni aux sirènes de la majorité ni à celles de l’opposition.  
Les parlementaires ont donc  été convoqués ce mardi 13 octobre par le président du bureau provisoire  pour assister à la toute première séance plénière de la Chambre des conseillers consacrée à l’élection du président. Et la question est sur toutes les lèvres : les 10 conseillers faisant l’objet de poursuites judiciaires pour achat présumé de voix seront-ils présents ? D’après nos confrères du 360.ma qui cite une source proche de la Commission nationale chargée du suivi des élections, les 10 conseillers (dont 6 appartiennent à l’Istiqlal) vont participer à la séance de vote destinée à élire le président.
A l’écriture de ces lignes, tous les regards sont braqués  sur le deuxième tour de cette élection qui a connu de fortes tractations dans les coulisses et les domiciles de leaders politiques.  Qui votera pour qui ? L’interrogation se pose d’autant plus que ce week -end a été celui de toutes les tractations et de toutes les rencontres, même les plus improbables comme celle tenue samedi  entre les leaders du PAM et du PJD au domicile du chef du gouvernement.

L’Istiqlal, mais sans Chabat !
La candidature de Me Ouamou, le parlementaire du PPS, s’inscrit précisément dans la stratégie du 2ème  tour. Selon une source proche de la majorité, le PJD était plutôt enclin à donner ses 12 voix au candidat de l’Istiqlal. Au prix d’une double condition : que l’Istiqlal se sépare  publiquement de son SG Hamid Chabat et rompe toute alliance ou coordination avec le PAM.  Pour le patron des islamistes, c’était le prix à payer pour accéder à la présidence.  Devant la non réponse des Istiqlaliens, sidérés par une telle proposition,  la candidature de l’outsider Ouamou a été décidée et défendue par le président du RNI Salaheddine Mezouar.
Ce candidat de la majorité –et ce n’est pas sa famille politique et encore moins lui qui en ont fait la demande- va d’abord et avant tout éviter aux partis de la coalition au gouvernementale de voter pour l’un ou l’autre candidat de l’opposition.  Et surtout, il a fallu éviter une trop évidente entente entre le RNI et le PAM dès le premier tour et laquelle aurait été du plus mauvais effet pour l’image de la majorité.

RNI et MP, les ventres
mous de la majorité

Au PPS, on n’est pas dupes. Des défections du RNI et du Mouvement populaire –les deux ventres mous de l’alliance au pouvoir- sont à craindre.  Ce qui laisse fortement supposer que le deuxième tour pourrait opposer les deux candidats appartenant à l’opposition : le Pamiste Benchemass et l’Istiqlalien  Qayouh, sachant qu’un siège seulement sépare les deux formations politiques (24 sièges pour l’Istiqlal et 23 pour le PAM). Un coude-à-coude serré où le vote des centrales syndicales ainsi que celui de la CGEM seront décisifs.  Un deuxième tour qui verra probablement l’abstention du PPS et du PJD. Il y a fort à parier que des voix du RNI et du Mouvement populaire iront au candidat du PAM, Hakim  Benchemass.  
Dans la majorité, personne ne veut avoir à faire avec Hamid Chabat, en rupture de ban avec les pouvoirs publics.

Dernière minute

Le PPS retire son candidat

Le PPS décide de retirer le candidat de la majorité à la présidence de la Chambre des conseillers.  Décision en a été prise à cause de  la position des conseillers du Mouvement populaire de ne pas voter en faveur d'Abdellatif Ouamou

 www.quid.ma

Narjis Rerhaye
Mercredi 14 Octobre 2015

Lu 951 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs