Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle incursion de la Chine dans les eaux japonaises

Des navires chinois près des îles disputées de Senkaku




Nouvelle incursion de la Chine dans les eaux japonaises

Quatre bateaux chinois ont brièvement pénétré lundi dans les eaux qui entourent des îles que se disputent âprement la Chine et le Japon, sur fond de menaces verbales croissantes entre les deux pays.
Selon les garde-côtes japonais, les quatre navires des garde-côtes chinois sont entrés vers 10H00 du matin (01H00 GMT) dans ces eaux qui entourent les îles Senkaku contrôlées par le Japon, et revendiquées par Pékin sous le nom de Diaoyu. Ils en sont repartis un peu moins de deux heures plus tard.
Cette nouvelle incursion intervient au lendemain de propos très fermes du Premier ministre de droite japonais Shinzo Abe à l'adresse des autorités chinoises.
L'escalade verbale est encore montée d'un cran le week-end dernier: alors que Tokyo faisait décoller des chasseurs pour contrer quatre appareils chinois qui survolaient les eaux internationales proches de l'archipel japonais d'Okinawa, Shinzo Abe s'est montré menaçant dans un entretien samedi avec le Wall Street Journal.
C'est dans ce contexte surchauffé que le Japon va entamer dans trois jours de très importantes manœuvres aéro-navales pour renforcer, et probablement montrer à ses voisins chinois, sa capacité à défendre ses îles.
Du 1er au 18 novembre, 34.000 hommes, des destroyers et des avions de chasse doivent participer à ces manœuvres, parfois à tir réel, qui comprendront également des exercices de débarquement sur l'atoll inhabité d'Okidaitojima, à 400 km au sud-est de la principale île méridionale d'Okinawa, a précisé un porte-parole du ministère de la Défense.
Depuis son retour au pouvoir et fort du soutien appuyé de Washington aux thèses japonaises, le "faucon" Shinzo Abe a multiplié les signes qui ne trompent pas sur sa détermination.
Dès janvier, son gouvernement approuvait un budget militaire de 52 milliards de dollars pour 2013-2014 (38,7 mds EUR), en hausse pour la première fois depuis onze ans.
Parallèlement, Tokyo a annoncé son intention de constituer en trois ans une force spéciale de 600 hommes et 12 navires pour surveiller et protéger l'archipel des Senkaku.
Et début juillet, le quotidien économique japonais Nikkei faisait état d'un projet de Tokyo de lancer neuf satellites sur cinq ans pour surveiller les océans.
Lors d'une visite à Tokyo début octobre, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son collègue à la défense Chuck Hagel ont réaffirmé que le traité d'alliance américano-japonais couvrait bien les Senkaku, même si in fine Washington se garde bien de se prononcer sur le fond de la querelle territoriale.

AFP
Mardi 29 Octobre 2013

Lu 120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs