Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle ère pour la Colombie après la signature de l’accord de paix historique avec les Farc




La Colombie est entrée dans une nouvelle ère en signant un accord de paix historique avec la guérilla des Farc afin de mettre fin à un conflit armé sanglant de plus d'un demi-siècle.
L'accord a été signé lundi par d'anciens faucons qui ont fait de la paix leur fer de lance: le président Juan Manuel Santos et le commandant en chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc, marxistes), Rodrigo Londoño, alias Timochenko.
Tous deux sont apparus vêtus de blanc, comme les 2.500 invités, dont 250 victimes du conflit (personnes enlevées ou blessées, proches, ...), qui ont pu accéder à l'enceinte tendue de blanc et hautement sécurisée où se tenait cette émouvante cérémonie, à Carthagène des Indes, sur la côte caraïbe (nord).
Convié à parler en premier, Timochenko a salué "une nouvelle ère de réconciliation et de construction de la paix" et a pour la première fois demandé "pardon" à "toutes les victimes du conflit".
"Plus de guerre ! Plus de guerre !", a lancé le chef de l'Etat, repris en chœur par l'assistance. "Plus de morts (...) pour une guerre absurde", a-t-il affirmé, saluant la décision des Farc de "changer les balles pour les votes" par cet accord qui leur permet de se convertir en parti politique. "Bienvenue dans la démocratie !", leur a-t-il souhaité, réaffirmant préférer "un accord imparfait, qui sauve des vies, à une guerre parfaite".
Santos a signé le document de 297 pages avec un "baligrafo", stylo fabriqué avec une balle du conflit. Et il a offert à Timochenko une broche représentant une colombe blanche, avec dans son bec un rameau d'olivier et un ruban aux couleurs jaune, bleu, rouge du drapeau colombien. Symbole dont était parée Carthagène.
Quinze chefs d'Etat latino-américains ont assisté à cette cérémonie inédite, à commencer par le Cubain Raul Castro, dont le pays a accueilli les négociations ayant abouti le 24 août à cet accord avec les Farc, sous les auspices aussi de la Norvège, du Venezuela
et du Chili.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a félicité "tous ceux qui ont rendu possible ce jour mémorable", estimant que l'accord "crée les conditions pour une paix durable". Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a pour sa part estimé que la Colombie a franchi "un pas de géant".
Parmi les 27 ministres des Affaires étrangères présents, le Norvégien Borge Brende, dont le pays a été facilitateur de la paix, a salué, dans un entretien avec l'AFP, cet "accord historique", mais averti que sa mise en œuvre "va demander beaucoup de leadership".
La Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) a pour sa part appelé à l'instauration "de l'équité et de la justice qui restent à bâtir en Colombie".
De son côté, l'Union européenne a suspendu les Farc de sa liste des organisations terroristes après la signature officielle de l'accord de paix.
Les Farc, issues en 1964 d'une insurrection paysanne et qui comptent encore quelque 7.000 combattants armés, avaient ratifié l'accord vendredi pendant leur conférence nationale.
Le complexe conflit colombien a fait plus de 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,9 millions de déplacés, en impliquant plusieurs guérillas d'extrême gauche, des paramilitaires d'extrême droite et l'armée.

Mercredi 28 Septembre 2016

Lu 133 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs