Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle énigme géologique sur Mars




Nouvelle énigme géologique sur Mars
Si toutes les attentions sont désormais tournées vers Curiosity, n'oublions pas que le rover n'est pas seul sur Mars. Bien avant qu'il n'arrive, il y avait déjà Opportunity qui a depuis fourni de nombreuses informations sur la planète rouge et qui est aujourd'hui loin d'être en reste. En effet, le rover vient même de fournir une nouvelle énigme géologique grâce à des images capturées sur Mars et dévoilées vendredi par la NASA. Celles-ci présentent d’étranges formations sphériques qui constituent "l'une des images les plus extraordinaires de toute la mission", selon Steve Squyres, un des principaux scientifiques d'Opportunity arrivé depuis début 2004.
Ces objets sphériques, qui mesurent jusqu'à trois millimètres de diamètre, sont concentrés sur un affleurement rocheux connu sous le nom de Kirkwook situé dans le cratère Endeavour. Une région que le rover a atteint la semaine dernière. Or, si les analyses réalisées sur ces objets ne sont que préliminaires, elles ont montré que ceux-ci se distinguent des sphérules riches en fer, baptisées "myrtilles", que le robot avait trouvées début 2004 près de là où il s’était posé. Ils diffèrent également des autres objets retrouvés, formés par l'action de l'eau sur des minéraux dans des roches sédimentaires.
"Kirkwood est plein à craquer d'accumulation de ces petits objets sphériques. Evidemment, nous avons immédiatement pensé qu'il s'agissait de myrtilles mais en fait c'est quelque chose de différent. Nous n'avons jamais vu une accumulation aussi dense de sphérules dans un affleurement rocheux sur Mars", a expliqué Steve Squyres dans un communiqué. D'après les observations, un grand nombre de sphères de Kirkwood sont cassées et érodées par le vent mais leur structure concentrique est évidente. Pour en savoir plus, Opportunity a ainsi usé de son instrument d'imagerie microscopique, ce qui a permis de fournir de nouveaux éléments sur leur composition.
"Elles semblent être croquantes à l'extérieur et plus douces au milieu. Mais elles sont différentes dans leur concentration. Elles sont différentes dans leur structure, dans leur composition et dans leur distribution. Nous avons donc une merveilleuse énigme géologique devant nous", a souligné Steve Squyres. Aujourd'hui, les chercheurs ont plusieurs hypothèses pour expliquer l'existence de tels objets mais aucune ne parvient à sortir du lot. "Cela va prendre du temps pour savoir ce qu'il en est, la chose à faire aujourd'hui est donc de garder l'esprit ouvert et de laisser les roches parler", a ajouté le scientifique.

Jeudi 20 Septembre 2012
Maxisciences

Lu 490 fois
Maxisciences

Nouveau commentaire :

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Invité | Expresso | En toute Libé | L'info | Spécial Eté








Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma