Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle attaque de Boko Haram au Nigeria

Des milliers de personnes fuient au Cameroun




Nouvelle attaque de Boko Haram au Nigeria
Le groupe islamiste armé Boko Haram a lancé lundi une nouvelle attaque contre une ville du nord-est du Nigeria, Gamboru Ngala, provoquant la fuite de milliers d'habitants vers le Cameroun voisin, selon des témoignages recueillis par l'AFP.
 Plusieurs groupes de militants lourdement armés de Boko Haram ont attaqué de manière coordonnée à l'aube une base militaire et un poste de police, entraînant d'intenses combats, selon des habitants. 
 "Beaucoup d'entre nous se sont enfuis vers le Cameroun à cause de l'attaque de Boko Haram", a témoigné pour l'AFP un habitant de la ville, Hamisu Lawan.
 Gamboru Ngala, situé dans l'Etat de Borno, est une ville frontalière.
"De fortes détonations ont éclaté à exactement 5h30 (4h30 GMT) au poste de police principal de la ville et dans la base militaire à l'extérieur de la ville", a précisé Hamisu Lawan, qui s'est enfui à Fotokol, la ville camerounaise de l'autre côté de la frontière. 
 Les habitants ont fui de peur que les militants de Boko Haram ne commettent un nouveau massacre. En mai, les insurgés islamistes avaient déjà attaqué la ville qu'ils avaient quasi entièrement rasée, et ils avaient tué plus de 300 civils. 
 Les militants radicaux ont aussi massacré des centaines d'habitants lors de la prise récente de Gwoza, également dans l'Etat de Borno, ville que le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a déclaré dimanche placée sous le règne du "califat islamique".
 "Ils se sont concentrés sur le poste de police et la base militaire mais nous craignons qu'après ils se retournent contre nous", a expliqué un habitant, Kabiru Muktar.
 L'insurrection armée de Boko Haram, qui frappe principalement le nord-est du Nigeria, dure depuis cinq ans et a fait au moins 10.000 morts. Les attaques du groupe se sont intensifiées cette année, l'armée nigériane étant incapable d'y mettre fin. Il y a lieu de rappeler que près de 11.500 habitants de Gwoza ont fui cette ville du nord-est du Nigeria, contrôlée par le groupe islamiste Boko Haram, et vivent désormais dans des camps de déplacés .
 Au total 11.442 hommes, femmes et enfants de Gwoza, située dans l'Etat de Borno, ont été enregistrés dans deux camps de déplacés dans l'Etat voisin d'Adamawa, a précisé l'Agence nationale de gestion des situations d'urgence (NEMA). 
 Boko Haram a pris début août le contrôle de Gwoza, près de la frontière avec le Cameroun, et, selon la NEMA, la ville est "toujours en état de siège".
 Pour échapper aux violences, des habitants se sont cachés sur une montagne située à proximité, sans eau ni nourriture, pendant plus d'une semaine. D'autres ont marché pendant quatre jours pour gagner Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno.
 

AFP
Mardi 26 Août 2014

Lu 3894 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs