Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvel élan à la coopération maroco-espagnole

Entretiens entre Driss Lachguar et le président du gouvernement basque




Nouvel élan à la coopération maroco-espagnole
Le Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Driss Lachguar, a eu, mercredi à Vitoria (Nord-ouest de l’Espagne), des entretiens avec le président de la Communauté autonome du Pays basque, Inigo Urkullu, du Parti nationaliste basque (PNV).
Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre d’une visite qu’effectue une délégation de l’USFP dans quatre régions du Nord de l’Espagne, a porté sur plusieurs questions d’intérêt commun, notamment l’état des relations entre le Maroc et le Pays basque, l’une des plus riches en Espagne, ainsi que les moyens de développer la coopération bilatérale dans tous les domaines.
Dans une déclaration à la MAP, M. Lachguar a indiqué avoir abordé avec son interlocuteur les moyens de donner un nouvel élan à la coopération bilatérale notamment sur le plan économique, eu égard au climat favorable d’investissements qu’offre le Maroc, ainsi que la singularité du Royaume comme le pays le plus stable de la région.
La question du Sahara a été également au menu des entretiens, a précisé le Premier secrétaire de l’USFP, ajoutant qu’il a saisi l’occasion pour faire un exposé sur les derniers développements de cette question et les efforts déployés par le Maroc pour trouver une solution politique à ce différend.

Alors que le Maroc ne cesse de donner des signaux positifs vers le règlement de cette question en présentant la proposition d’autonomie pour les provinces du Sud, qualifiée de «sérieuse et crédible» par l’ONU, a dit M. Lachguar, l’autre partie campe sur ses positions en empêchant la recherche d’une solution et aggravant la situation des populations séquestrées dans les camps de Tindouf.
Après avoir souligné que les efforts du Maroc pour parvenir à une issue à ce conflit artificiel ont été reconnus par la communauté internationale, M. Lachguar a mis l’accent sur l’importance de la contribution des institutions et du gouvernement du Pays basque dans les efforts sérieux et constructifs visant le règlement de cette question.
 Il a expliqué, par ailleurs, le processus lancé au Maroc pour la mise en place d’une régionalisation avancée qui sera, selon lui, un mécanisme important pour développer chaque région du Royaume, y compris les provinces du Sud, tout en respectant ses spécificités et ses caractéristiques historiques et culturelles.
Pour sa part, le président de la Communauté autonome du Pays basque, Inigo Urkullu, a rappelé, dans une déclaration à l’agence MAP que le Maroc a enregistré une grande avancée en matière de démocratisation de la vie politique et institutionnelle de l’Etat».
Le Royaume a franchi des pas «importants» sur la voie de la consolidation et la défense des «libertés individuelles et collectives», a-t-il affirmé en notant que face aux «convulsions que connaissent les pays de la région, le Maroc offre la stabilité et s’ouvre sur le monde».
Après avoir salué l’approbation de la nouvelle Constitution marocaine en 2011 et les «efforts de modernisation» déployés par le Royaume, il a précisé que cette situation a permis à Rabat de renforcer ses relations de partenariat avec plusieurs pays européens et avec les Etats-Unis.
M. Urkullu a, en outre, mis en exergue l’importance de la visite d’une délégation de l’USFP au Pays basque qui servira pour renforcer davantage les liens de coopération entre le Royaume et cette communauté autonome et fait part de l’intérêt croissant des entreprises basques d’investir ou de s’installer au Maroc.
Lors de sa visite à Vitoria, la délégation de l’USFP, rappelle-t-on, a été également reçue par la présidente du Parlement du pays basque, Bakartxo Tejeria, et par le secrétaire général du Parti socialiste espagnol dans cette région, Patxi Lopez.
 Ces rencontres se sont déroulées en présence de Saadia Beshili Benshili, membre du Bureau politique de l’USFP, Mohamed Ameur, parlementaire et membre de la Commission administrative, Mohamed Benabdelkader, du secrétariat des relations internationales et Mohamed El Idrissi, coordinateur du parti de la Rose en Espagne.
Outre le Pays basque, la délégation de l’USFP avait également tenu des rencontres avec des responsables et des dirigeants politiques à La Rioja et à Navarre. Elle devait se rendre jeudi à La Cantabrie. 

Vendredi 14 Février 2014

Lu 636 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs