Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvel effondrement d’une maison menaçant ruine à Casablanca : L’absence d’une véritable stratégie de lutte handicape les efforts gouvernementaux




La série noire des effondrements de maisons menaçant ruine se poursuit. Dimanche 18 mars, le toit de l’une d’entre elles sise à derb El Khlifa (préfecture des arrondissements de Ben M’Sick à Casablanca) s’est effondré sur ses occupants. Une famille de 10 personnes qui a frôlé de justesse la catastrophe car une jeune fille âgée de 22 ans a été blessée à la jambe et  ses deux frères âgés de 20 et de 7 ans ont été blessés respectivement à la tête et au bas ventre. Les autres membres de la famille sont sortis indemnes mais psychologiquement affectés.  Selon certaines sources, l’incident s’est produit à sept heures du matin lorsque certains membres de ladite famille étaient en train de se préparer pour rejoindre leurs lieux de travail, tandis que d’autres étaient encore dans les bras de Morphée. Cet incident est dû, d’après un habitant du quartier, au vieillissement de la bâtisse aggravé par le manque d’entretien. «Il s’agit d’une maison bâtie sur un site non approprié et un mode de construction qui ne respectait pas les normes en vigueur», nous a-t-il précisé.  
D’après lui, le drame de dimanche n’est pas le premier ni le dernier. Le quartier a été secoué plusieurs fois par ce genre d’événements. Notre source  nous a indiqué que le problème dure depuis 1986 sans qu’une issue ne lui soit trouvée. «Les autorités nous ont toujours promis un relogement à l’instar des habitants des bidonvilles. Elles nous ont souvent signifié qu’on devait se tenir prêts à partir vers un nouveau lieu de résidence. Pas plus tard que l’année dernière, le président de la commune de Ben M’Sick en personne, nous avait  assuré que notre problème allait être résolu dans les trois mois à venir.  Mais, une année après, on en est encore à attendre des lendemains qui chantent», nous a confié notre source avant d’ajouter : «L’Etat ne semble pas être concerné par notre sort. Regardez comment les autorités locales ont réagi face à ce drame. Elles se sont contentées de loger la famille sinistrée dans une tente en lui signifiant clairement qu’elle sera obligée de se débrouiller seule. C’est lamentable».  Des propos qui remettent fortement en cause les déclarations du nouveau ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville qui a affirmé lors de sa première intervention devant la Chambre des conseillers que son département allait mettre en place un programme participatif d’intervention  dans ce genre de situations. Lequel prendra en charge l’évacuation des familles résidant dans les maisons menaçant ruine et leur relogement soit en leur offrant un soutien financier, soit en leur accordant la possibilité de bénéficier du logement social à 140.000 DH. 
Le cas des habitants du quartier El Khlifa dit donc le contraire et démontre que l’Etat n’a pas encore de véritable stratégie pour lutter contre ce genre d’habitats. En effet, et malgré les programmes de réhabilitation et de mise à niveau urbaine et architecturale des habitats menaçant ruine estimé à 1,35 milliard de DH, initié entre 2009 et 2011 par l’Etat représenté par les ministères de l’Habitat, de l’Intérieur et les collectivités locales, il reste incapable de venir à bout de ce genre de problèmes. Pire, Il persiste sur la même voie. Et pour cause : le manque d’expérience au niveau local, le déficit en ressources humaines et financières, la multiplication des intervenants, l’absence d’un cadre législatif efficient, notamment dans le cas des évacuations  de sinistrés de leurs logements, le manque de coordination entre l’Etat et ses différents démembrements ainsi qu’avec la justice, la carence en offre de relogements et d’hébergement, etc.
Cette absence de stratégie transparaît également dans la quasi-absence d’une offre foncière dédiée, d’une volonté ferme de restructuration de l’assiette foncière des vieux quartiers menaçant ruine et d’une politique volontariste impliquant l’Etat, le secteur financier, les opérateurs immobiliers, les habitants et l’ensemble des professionnels du secteur.
Aujourd’hui, et selon des statistiques émanant du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Politique de la ville, le Maroc compte plus de 140.000 maisons menaçant ruine dont 110.000 dans les anciennes villes, les ksours et les casbahs et 30.000 dans l’ensemble des quartiers anarchiques. Des chiffres qui restent incomplets et loin de la réalité de l’aveu même du ministre de tutelle.

 
L’eau en question à Casablanca

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’eau, le Bureau national de l’Association eau et énergie pour tous, organise, le 22 mars, une conférence sous le thème : «La problématique de l’eau entre les difficultés d’approvisionnement et la rationalisation de son utilisation dans la région du Grand Casablanca».  
Cet événement sera marqué par l’intervention des membres du Bureau régional et national de l’Association, des représentants de l’Office national de l’eau potable et de la Lydec ainsi que par des exposés présentés par des étudiants-chercheurs évoquant la carte de distribution de l’eau et les problèmes liés à la gestion déléguée de ce secteur dans la région.
Les intervenants débattront également de la question de la pollution induite par la mauvaise gestion des eaux usées et le manque d’une stratégie d’assainissement.
Le débat se déroulera au complexe culturel Sidi Belyout à partir de 9H00.

Hassan Bentaleb
Mercredi 21 Mars 2012

Lu 1015 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs