Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvel acte de vandalisme anti-chrétien à Jérusalem




Nouvel acte de vandalisme anti-chrétien à Jérusalem
Des graffitis et des insultes anti-chrétiens en hébreu ont été tagués dans la nuit de jeudi à vendredi sur un mur de l'église de la Dormition, l'une des principales abbayes de Jérusalem, ont constaté des journalistes de l'AFP.
Deux voitures ont également été couvertes de slogans et ont eu leurs pneus crevés, a précisé à l'AFP le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld.
Les enquêteurs soupçonnent des extrémistes religieux juifs, une piste déjà privilégiée dans une vague de déprédations anti-palestiniennes mercredi.
L'abbaye de la Dormition, située sur le mont Sion à Jérusalem, abrite une communauté de moines bénédictins allemands, qui ont découvert les inscriptions vendredi matin, a précisé le patriarcat latin (catholique) de Jérusalem dans un communiqué.
Des graffitis ont aussi été inscrits sur l'une des portes du cimetière grec-orthodoxe voisin, selon des témoins.
Les inscriptions comparent les chrétiens à des singes et appellent à la "vengeance".
"Il faut absolument mettre fin à ces actes de vandalisme en favorisant une meilleure éducation des jeunes, notamment à l'école", a déclaré le vicaire patriarcal pour Jérusalem, Mgr William Shomali, cité dans le communiqué du patriarcat, appelant à faire preuve de "beaucoup de patience".
"Le patriarcat condamne ces actes qui ont eu lieu à Jérusalem, Ville Sainte pour les trois religions (judaïsme, christianisme et islam). Poser un tel acte est une tentative abjecte de miner la coexistence entre les différents croyants", selon le texte.
En septembre et octobre, Israël avait déjà connu une série de profanations d'édifices chrétiens.
Le 4 septembre, une porte du monastère de Latroun, près de Jérusalem, avait été incendiée et les murs tagués d'insultes anti-chrétiennes. La semaine suivante, un graffiti en hébreu insultant Jésus avait été écrit sur la porte d'entrée d'un couvent franciscain du Mont Sion à Jérusalem. Une église roumaine orthodoxe avait aussi été la cible de pierres, de bouteilles et de détritus.
Une vingtaine de voitures palestiniennes ont été incendiées ou ont eu des pneus crevés mercredi dans plusieurs localités de Cisjordanie occupée ainsi qu'à Jérusalem-Est occupé et annexé, où des graffiti vengeurs ont également été retrouvés. La police a attribué ces actes à des colons juifs extrémistes.
Cette vague d'exactions intervenait 30 jours après l'assassinat par un Palestinien d'un colon, premier Israélien tué en Cisjordanie depuis septembre 2011, auquel les graffiti se référaient explicitement. Dans la religion juive, le 30ème jour marque la fin de la période de deuil pour les proches.

AFP
Samedi 1 Juin 2013

Lu 149 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs